Live News

Cour suprême : délai de 28 jours accordé à trois familles de squatters pour quitter des terres de l’État

Les avocats des squatters, Mes Adrien Duval et Alexandre Le Blanc, en Cour suprême ce mardi.

La demande d'injonction de deux familles, qui squattent un terrain de l’État à Pointe-aux-Sables et une à Cité-Taule, Malherbes, à Curepipe, a été appelée en Cour suprême, ce mardi 2 juin. Suite à un accord conclu entre les différentes parties, cet après-midi, un délai de 28 jours leur a été accordé pour quitter le terrain de l’État. 

En effet, ils ont jusqu’au 30 juin pour le faire. Le dossier de huit autres familles de Cité-Taule, également en Cour, ce matin, sera lui appelé à une date ultérieure suite au développement intervenu cet après-midi. Ces squatters sont représentés par Mes Adrien Duval, Alexandre Le Blanc et Pazhany Rangasamy.

De son côté, Me Adrien Duval parle d’une première victoire mais dénonce ce qu'il appelle les agissements du gouvernement. « Nous sommes soulagés de l'issue de ces trois cas de squatters devant la justice aujourd’hui. Nous sommes aussi soulagés que nos clients aient obtenu gain de cause. On a pu trouver un compromis d’où l’État est tombé d’accord pour leur accorder ce délai. Le ministère des Terres et du Logement a, par le biais d’un message, souligné qu’il va traiter cas par cas et enquêter sur des ‘genuine cases’. 

Ces squatters qui sont vraiment dans le besoin bénéficieront un logement décent en urgence. C’est une victoire sur deux volets », a déclaré Me Adrien Duval à sa sortie de la Cour suprême. Et d’ajouter : « swit a presion nou in mete, lin dakor pou donn trant zour dele. Kifer li pa ti dakor o debu ? (…) Nou pou kontinie met presion pou ki sa ban dimoun la geyn zot lozman ek sovgard zot dignite ».

Rappelons que des squatters sollicitent un ordre de la Cour suprême visant à interdire la démolition de leurs habitations de fortune. Ils évoquent la démarche des autorités alors que le pays était toujours sous le couvre-feu sanitaire.
 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !