Faits Divers

Cour intermédiaire : travaux communautaires pour un faussaire

Saint Pierre Le condamné effectuera des travaux communautaires au poste de police de Saint-Pierre.

Un homme de 44 ans, habitant Moka, condamné pour faux et usage de faux, aura à effectuer 300 heures de travaux communautaires. Il répondait de quatorze accusations et a été jugé coupable devant la Cour intermédiaire. Il avait falsifié sept chèques et les avait encaissés du 1er août au 5 août 2014 à Coromandel.

La police reprochait au condamné d’avoir falsifié sept chèques de différents montants au préjudice d’un habitant de Coromandel, âgé de 54 ans. Ceux-ci variaient entre Rs 22 500 et Rs 75 000. Ensuite, il a encaissé les chèques, soit la somme totale de Rs 240 000.

L’accusé avait plaidé coupable. Il était défendu par Me Raj Pentiah. L’accusé a déclaré qu’il est divorcé et a sous sa responsabilité deux enfants qui sont en train d’étudier. Il a avancé que depuis que son épouse l’a quitté, il a fait face à des difficultés financières, vu qu’il devait payer les études de ses enfants. Il a indiqué qu’il a changé de vie et travaille dans le secteur du transport. Il a aussi avancé qu’il mène une vie stable.

Son avocat a demandé à la cour de faire preuve d’indulgence envers son client. Il a soutenu que l’accusé s’est repenti et a décidé de changer de vie. Il a aussi demandé à la cour de prendre en considération sa situation familiale.

Dans son verdict, la magistrate Razia Jannoo-Jaunbocus souligne avoir pris en considération les faits entourant les délits commis par l’accusé et le fait qu’il ait remboursé la somme escroquée. Toutefois, la cour note que l’accusé n’est pas à son premier délit. Il a déjà un casier judiciaire et sa dernière condamnation remonte à 2016 pour un délit commis en 2014.

Pour ces raisons, la magistrate Razia Jannoo-Jaunbocus lui a infligé 24 mois de prison pour chacune des quatorze accusations. Toutefois, elle a suspendu cette condamnation et a ordonné un rapport social sur le coupable. C’était en vue de voir s’il était apte à effectuer des travaux communautaires.

Le rapport social lui étant favorable, la cour a commué la peine de prison en 300 heures de travaux communautaires, qu’il effectuera au poste de police de Saint-Pierre, du lundi au vendredi de 9 heures à 16 heures.

Par ailleurs, l’accusé aura à se présenter, devant la Cour intermédiaire, le 4 novembre 2019 pour voir s’il a complété ses travaux communautaires.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • Oeudor