Faits Divers

Cour intermédiaire : Rosan Bundhun répond de relations sexuelles avec mineure

Cour intermédiaire

Rosan Bundhun, 39 ans, qui a écopé de 16 ans de prison, le 7 août 2018, pour viol et agression de sa compagne, répond à deux autres accusations devant la Cour intermédiaire. Il est actuellement poursuivi pour relations sexuelles avec mineure en janvier 2013, à Quatre-Sœurs et à Mahébourg.

Dans un premier procès, Rosan Bundhun, un « skipper », répond devant la Cour intermédiaire d’une accusation de rapports sexuels avec une mineure à Quatre-Sœurs. Celle-ci était âgée de 12 ans, le 17 janvier 2013.

Dans un deuxième procès, Rosan Bundhun répond de cinq accusations de relations sexuelles avec une adolescente de 11 ans, le 29 janvier, le 6 février, le 6 mars, le 11 mars et le 24 mars 2013 à Mahébourg. 

Une audience dans les deux procès a eu lieu le 4 septembre 2018, devant la magistrate Razia Janoo-Jaunbocus. Les deux affaires seront prises sur le fond, le 8 février 2019.

Non coupable

Rosan Bundhun a plaidé non coupable dans les deux procès. Six témoins seront entendus dans chaque procès.

Le 7 août 2018, Rosan Bundhun avait été condamné, devant cette même instance judiciaire, à 16 ans et à 13 ans de prison pour deux accusations de viol. Il a également écopé 24 mois de prison pour des accusations d’agression. Toutefois, il purgera les peines concurremment.

Après l’énoncé de son verdict, il a donné avis d’appel par le biais de son avoué. Dix points d’appel ont été avancés. Il a alors fait une demande pour retrouver la liberté conditionnelle jusqu’à ce que son appel soit entendu devant la Cour suprême. Celle-ci a été débattue, le 21 août 2017. Le 7 août 2018, la cour n’a pas accédé à sa requête. Ainsi, il reste en détention jusqu’à ce que son appel soit entendu devant la Cour suprême.

Mis à l’amende pour possession et consommation de drogue

Un homme de 26 ans aura à s’acquitter d’une amende de Rs 40 000. Il a été jugé coupable, par le magistrat Pranay Sewpal, devant la Cour intermédiaire, de possession des graines de cannabis et d’avoir fumé cette drogue. Une perquisition a été effectuée à son domicile à Mahébourg par l’Anti-Drug and Smuggling Unit, le 13 octobre 2017. Celle-ci a saisi vingt-six graines de cannabis. En cour, l’accusé a plaidé coupable.