Faits Divers

Cour intermédiaire - Blanchiment d’argent : l’épouse jugée coupable, l’époux acquitté

Le verdict tombe onze ans après les faits : Beediawtee Haton, une Senior Hospital Care Attendant, a été jugée coupable devant la cour intermédiaire, le lundi 24 février 2020, sous quinze accusations de blanchiment d’argent. Son époux, Mandata Haton, a, lui, été disculpé. Les plaidoiries entourant la sentence de Beediawtee Haton sont prévues le 9 mars 2020. 

Ce couple, domicilié à Rose-Belle, était poursuivi par l’Independent Commission Against Corruption (Icac) devant la cour intermédiaire. Mari et femme faisaient face à quinze accusations de blanchiment d’argent. Défendus par Me Rama Valayden, ils ont plaidé non coupable. La commission anti-corruption a été représentée par Me Trishul Naga. 

Le couple était accusé d’avoir blanchi Rs 293 000. Argent qui proviendrait d’un trafic de drogue. Les délits ont été commis, selon la commission, entre le 29 décembre 2005 et le 6 août 2009.

Selon les accusations, les Rs 293 000 avaient été versées en plusieurs tranches en banque. Soit, trois versements sur le compte bancaire de Beediawtee Haton et douze sur celui de son fils. Les sommes déposées à chaque versement variaient entre Rs 10 000 et Rs 50 000. 

Le lundi 24 février 2020, la magistrate Ida Dookhy-Rambarun a prononcé un jugement de culpabilité envers Beediawtee Haton. La cour note que cette Senior Hospital Care Attendant savait pertinemment bien que cet argent ne provenait pas de la vente de légumes de son époux comme elle avait essayé de faire croire à la cour.

Selon la magistrate, Beediawtee Haton savait que son mari ne récoltait pas beaucoup d’argent de sa plantation. S’appuyant sur les preuves avancées en cour, la magistrate a conclu que Beediawtee Haton était au courant que ces sommes d’argent provenaient de délits illicites et l’a ainsi jugée coupable de blanchiment d’argent. Les plaidoiries entourant la sentence de Beediawtee Haton sont prévues pour le 9 mars 2020. Toutefois, la cour a disculpé Mandata Haton. Cela suite à une irrégularité dans la procédure.  Donc, les quinze accusations de blanchiment d’argent portées contre ce dernier ont été rayées.  

Dans ses dépositions à la commission anti-corruption, Beediawtee Haton avait déclaré que c’est l’argent que lui remettait son époux qu’elle versait en banque. 

Mariée et mère de deux enfants, dont un fils et une fille, la Senior Hospital Care Attendant avait soutenu que son époux cultivait des légumes sur un terrain à bail situé à Nouvelle France. Elle avait ajouté que son mari pouvait obtenir entre Rs 1 500 et Rs 3 000 par jour, dépendant de la vente des légumes.

  • Coronavirus

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !