Live News

Coupe du monde Qatar 2022 : je suis une femme et j’aime le foot 

Pour beaucoup d’hommes, la combinaison femmes et football est quasi impossible. Et pourtant elles sont de plus en plus nombreuses à être fans du ballon rond. À l’instar de Megane, Ashna, Yanika, Dorothy, Dorothée Roxane, Zakiyah et Krishni. Toutes vibrent, chantent et crient pour soutenir leurs équipes préférées lors de cette Coupe du monde 2022.


Megane Fabre : « Je fais de mon mieux pour suivre toutes les rencontres »

Megane Fabre et son fiancé regardent la Coupe du monde ensemble.
Megane Fabre et son fiancé regardent la Coupe du monde ensemble. 

Elle connaît les noms des joueurs de football sur le bout des ongles. Megane Fabre, 35 ans, ex-mannequin et responsable des ressources humaines, vit chaque match de foot comme un véritable spectacle.  Les semaines et les week-ends de cette supportrice de Manchester United sont habituellement rythmés par le ballon rond.

« Les mardis et mercredis, je regarde la Champions League, les jeudis, l’Europa League et les week-ends, la Premier League. En ce moment, c’est le Mondial. J’adore le foot. Je me souviens qu’une fois, j’avais refusé de partir à un concert important pour pouvoir regarder la finale de la Champions League », confie Megane Fabre.

Pour la Coupe du monde 2022, elle essaie de ne pas en perdre une miette. « Je fais de mon mieux pour regarder tous les matchs. Par contre, pour ceux diffusés à 14 heures, je suis au bureau. Comme il y a une télévision là-bas, je jette un petit coup d’œil de temps à autre. Ensuite, à 17 heures, je suis déjà à la maison et j’enchaîne les matchs », indique notre interlocutrice.

L’équipe du Brésil obtient une fois de plus tout le soutien de Megane Fabre et cela dure depuis qu’elle a 7 ans. « Pour la Coupe du monde de 1994, je commençais tout juste à m’intéresser au foot. Quatre ans après, j’étais à fond et je suis restée fidèle au Brésil. J’ai connu l’équipe du Brésil avec les joueurs comme Ronaldo, Ronaldino, Roberto. C’était la belle époque », dit-elle. 

À la maison, c’est en compagnie de ses deux enfants et de son fiancé qu’elle suit les rencontres. « Mon fiancé supporte l’Angleterre, mon fils le Brésil comme moi et ma fille la France. Donc, l’ambiance est pas mal. On regarde la plupart des matchs à la maison. En revanche, je pense qu’à partir des huitièmes, nous allons sans doute sortir pour suivre les rencontres dans un pub ou ailleurs », ajoute Megane Fabre.

Cette dernière confie que sa passion pour le football lui a été transmise par son père. « Mon papa était un grand fan de foot. Chaque week-end, il était devant la télé à regarder les matchs. Lors des différentes Coupes du monde, mes frères et sœurs, on se réunissait devant le téléviseur. J’ai grandi dans cette ambiance. C’était une évidence d’être aussi passionnée », se souvient-elle.


Krishni Suntee : « Je jouais au foot pieds nus avec mes frères »

Krishni Suntee est fan de l’Angleterre depuis toute petite.
Krishni Suntee est fan de l’Angleterre depuis toute petite.

Chaque quatre ans, elle vit la Coupe du monde comme un grand événement. Krishni Suntee, 23 ans, travaille dans le domaine managérial. Elle s’est déjà mise dans l’ambiance du Mondial depuis une semaine.
Cette adepte de foot, fille unique de la famille Suntee, a grandi dans un monde masculin, entourée de passionnés du ballon rond. Elle est donc tombée inévitablement dans le chaudron dès son plus jeune âge. « Je jouais au foot pieds nus avec mes frères, mes oncles et mes cousins sur le bitume », se souvient-elle. Aujourd’hui, bien qu’elle soit très féminine, elle continue à jouer pour le plaisir. 

« Depuis toute petite, alors que je ne comprenais rien au football, mon papa m’avait déjà fait comprendre que je devais soutenir l’équipe d’Angleterre pour la Coupe du monde », relate Krishni Suntee. Celle-ci apprécie toute cette effervescence autour de la Coupe du Monde. D’ailleurs, tous les matchs sont un événement familial. « Avec mon fiancé, nous partageons la même passion, car il évolue dans le monde sportif. Même ma mère et ma grand-mère se joignent à nous pour certains matchs », dit-elle. 

Certes, elle est consciente que l’équipe du Brésil va se donner à fond, toutefois, son soutien à l’équipe d’Angleterre reste indéfectible. « Après une première victoire, je pense que l’Angleterre peut continuer sur cette lancée », confie la jeune femme. Elle indique que si son équipe va en finale, elle ira suivre la rencontre dans un restaurant ou un pub, juste pour vivre cette effervescence. « Que l’Angleterre gagne ou perde, ce sera toujours mon équipe de cœur », conclut-elle.


Dorothy et Dorothée Roxane Paul : des jumelles fans de l’Espagne

C’est en famille que les jumelles Dorothy et Dorothée Roxane Paul soutiennent l’Espagne.
C’est en famille que les jumelles Dorothy et Dorothée Roxane Paul soutiennent l’Espagne.

Elles se sont laissé gagner par la fièvre du foot. Les jumelles Dorothy et Dorothée Roxane Paul, 38 ans, racontent que la Coupe du Monde, comme l’Euro, est l’occasion pour elles de se rassembler en famille et de célébrer chaque victoire. Toutes deux sont fans de l’équipe espagnole.

À chaque rencontre, l’ambiance est au rendez-vous, surtout que les autres membres de leurs familles soutiennent différentes équipes. L’une habite au premier étage et l’autre au rez-de-chaussée. Dorothy Paul, qui est une couche-tôt, précise qu’avec ses responsabilités, c’est surtout en week-end qu’elle peut retrouver sa sœur pour se détendre et apprécier un bon match, autour des amuse-bouches. « On privilégie les rencontres en famille plutôt qu’aller dans les pubs, car nous pouvons nous lâcher », dit-elle. 

Même son de cloche pour sa sœur Dorothée Roxane Paul.  « C’est dommage que certains matchs soient prévus aussi tôt. Mes horaires de travail ne me permettent pas de regarder tous les matchs avec ma sœur. Cependant, pour les grandes rencontres, surtout celles des équipes de l’Espagne et de l’Angleterre, nous serons ensemble », confie cette trentenaire.

Ce que Dorothée Roxane Paul préfère dans les matchs de Coupe du monde, c’est voir la performance de chaque joueur issu de différentes équipes. « J’espère voir mon équipe arrivée en finale. Cependant, je suis consciente que les autres pays sont gonflés à bloc. Que le meilleur gagne… », confie-t-elle.


Yanika Gunnoo : « Mon plus grand rêve est d’assister à un match de Premier League »

Yanika Gunnoo est une grande supportrice de l’Allemagne.
Yanika Gunnoo est une grande supportrice de l’Allemagne.

En ce moment, Yanika Gunnoo vit à l’heure du Qatar. Elle essaie de regarder tous les matchs, même si le manque de sommeil commence à se faire sentir. « Au bureau, des écrans ont été installés. Et à la maison, je ne me prive pas, aussi longtemps que j’arrive à négocier la télécommande avec ma maman. Elle supporte le Brésil et l’Angleterre alors que moi, je suis à fond derrière l’Allemagne depuis toujours », confie Yanika Gunnoo qui travaille dans une compagnie spécialisée dans l’informatique. 

Son père lui a inculqué sa passion pour le football, mais c’est au collège qu’elle a appris à analyser les tactiques. Une fois, elle a même eu l’occasion de se rendre à Old Trafford lors d’un voyage en Angleterre en 2019. « Je suis partie sur le terrain et dans le musée. J’ai acheté beaucoup de gadgets, mais je n’ai pas pu assister à un match. Mon plus grand rêve est d’assister à une rencontre de Premier League », indique cette fan de Manchester United.

Pour notre interlocutrice, le football est un sport unificateur. Il permet de créer des liens. « Même si c’est dans la rivalité, le football permet de se rapprocher et de partager. D’ailleurs, avec les collègues ou les cousins, nous allons sans doute sortir ensemble pour voir un match », précise-t-elle.


Ashna Putteeraj-Babajee Le foot dans l’âme

Ashna Putteeraj-Babajee supporte la Belgique.
Ashna Putteeraj-Babajee supporte la Belgique.

La Coupe du Monde 2022 est un événement qu’attendait Ashna Putteeraj-Babajee depuis pas mal de temps. Cette jeune femme de 25 ans fait actuellement son BSC en Sports Coaching.

Son équipe favorite est la Belgique. « Cela fait plus de cinq ans depuis que je supporte la Belgique dans toutes les compétitions footballistiques. Tout a commencé avec Kevin De Bruyne. Quand je l’ai vu joué pour la première fois, j’ai réalisé que c’était le meilleur et j’étais fascinée par sa façon de jouer. Je le suis toujours », confie-t-elle.

 « Quand j’étais plus jeune, toute la famille regardait les matchs ensemble. D’ailleurs, nous sommes tous des supporteurs de l’équipe d’Arsenal », confie notre interlocutrice. Cette sportive dans l’âme joue également au football, et ce, depuis le collège. Par la suite, elle découvre le Futsal. Aujourd’hui, elle fait partie de l’équipe de Futsal féminine des Swallows. Son époux est, lui, aussi un féru du ballon rond. Il fait d’ailleurs partie de l’équipe masculine de Futsal des Swallows. Ainsi, à la maison, le football est roi. 

« Nous suivons les diverses compétitions ensemble. Cependant, durant les matchs de Premier League, c’est la bagarre. En effet, je soutiens Arsenal, tandis que mon mari est fan de Liverpool. On doit alors s’organiser pour regarder les rencontres chacun de notre côté », relate Ashna Putteeraj-Babajee. « Je suis plus portée vers le foot anglais et l’Europa League. Toutefois, je suis  de loin le football français ou encore la Liga. Je suis toujours en train de vérifier les scores et à lire des contenus dédiés au football sur les réseaux sociaux », dit-elle. Pour la Coupe du monde, cette étudiante de l’Université de Technologie fait de son mieux pour suivre tous les matchs. 

 


Zakiyah Jeetoo : « Mes amis parlaient tout le temps de football et j’ai fini par m’y intéresser »

Zakiyah Jeetoo, 17 ans, regarde le plus souvent les matchs seule, mais parfois aussi en famille.
Zakiyah Jeetoo, 17 ans, regarde le plus souvent les matchs seule, mais parfois aussi en famille.

Sa passion pour le ballon rond est toute récente et elle a débuté avec le football anglais pour Zakiyah Jeetoo, 17 ans, étudiante et aînée d’une famille de cinq enfants.  « Mes amis parlaient tout le temps de football et j’ai fini par m’y intéresser. Après tout, le foot n’est pas un sport réservé qu’aux hommes », fait-elle remarquer. 

Gagnée par la fièvre du football, depuis le début du Mondial, elle ne rate pas une miette. Elle a regardé l’ouverture de la compétition au Champ de Mars avec son petit frère. « Le niveau des joueurs est impressionnant et je suis admirative de l’ambiance qui règne dans les stades à chaque match », ajoute Zakiyah Jeetoo. Cette dernière est d’avis que son équipe favorite, l’Argentine, pourrait tirer son épingle du jeu. « Lionel Messi joue sa dernière Coupe du monde. C’est une des raisons pour laquelle j’ai choisi cette équipe. Bien qu’elle ait perdu son premier match, l’Argentine est encore dans le jeu », indique  Zakiyah Jeetoo. Elle rêve d’une finale Argentine vs Allemagne.

Elle confie qu’elle aime bien être entourée de ses proches pour suivre les matchs, mais parfois elle les regarde seule.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !