Live News

Coupe du Monde 2022 : des Mauriciens dans les tribunes au Qatar

Le football est une passion pour beaucoup de Mauriciens et la Coupe du monde demeure un rendez-vous incontournable. Pour regarder leur équipe préférée en action et être au plus près de la fièvre footballistique, certains ont pris l’avion pour le Qatar. 

mauricien
Vicky Raggoo a immortalisé ce moment aux côtés d’un supporteur étranger.

Plusieurs nationalités se réunissent au Qatar pour vivre l’engouement de la Coupe du monde. Maurice y est aussi représenté. Kailash Beedessee, 25 ans, a assisté à la rencontre Angleterre – Iran au Khalifa International Stadium, Doha. C’était le lundi 21 novembre. 

« Je suis supporteur de l’équipe de l’Angleterre et cela m’a fait chaud au cœur de la voir gagner ce match 6 à 2. Vivre un tel festival de buts est une expérience unique ! » confie cet habitant de Terre-Rouge. 

L’entrepreneur était aussi au Lusail Stadium pour regarder l’Argentine jouer contre l’Arabie saoudite. « Nous étions parmi les 80 000 spectateurs dans le stade. Voir des joueurs de renom comme Lionel Messi jouer devant nous a été un plaisir », dit-il.

Kailash Beedessee a planifié ce voyage avec deux amis, Vicky Raggoo et Mangesh Babajee. « En juin dernier, nous parlions de football et nous avons abordé la Coupe du monde. Étant des adeptes du ballon rond, nous voulions au moins une fois dans notre vie assister à l’événement. En même temps, nous pouvions nous le permettre. C’est ainsi que nous avons décidé d’aller au Qatar », raconte-t-il. 

Il souligne toutefois que la procédure pour se rendre au Qatar n’a pas été de tout repos. Plusieurs documents étaient nécessaires pour répondre aux critères d’obtention de la Hayya Card. « Nous n’avons pas besoin de visa pour entrer au Qatar mais la ‘Hayya Card’ est attribuée aux fans internationaux. Ce permis d’entrée nous donne accès aux facilités comme le transport gratuit. Divers moyens de transport ont gratuitement véhiculé les fans entre les établissements hôteliers et les stades », fait-il savoir.

mauricien
Les frères Mevin et Niven Ramsamy ont regardé le match Sénégal vs Pays-Bas.

Les trois amis ont quitté Maurice le vendredi 18 novembre pour faire escale en Afrique du Sud. « Nous avons passé la nuit en Afrique du Sud avant de prendre un autre vol pour le Qatar. » Kailash Beedessee confie que c’était la première fois qu’il vivait l’ambiance de la Coupe du monde.

Vicky Raggoo abonde dans le même sens. L’entrepreneur de 35 ans souhaite renouveler cette expérience. « Je suis allé regarder deux matchs de la Coupe du monde sans ma famille. Mon épouse, mes deux enfants, mes parents et mes beaux-parents m’ont donné leurs bénédictions pour aller seul. J’espère que je pourrais les emmener à la prochaine édition de la Coupe du monde », déclare cet habitant de Flic-en-Flac.

Lors de la rencontre Angleterre – Iran, il était content de voir les Anglais Marcus Rashford, Raheem Sterling et Harry Maguire sur le terrain. « Nous avons l’habitude de regarder ces joueurs évoluer dans la Premier League anglaise. Lundi dernier, nous avons eu la chance de les voir en chair et en os. Nous étions émerveillés », indique Vicky Raggoo. 

Ses amis et lui ont tenu à assister aux premières rencontres de la Coupe du monde. « Nous sommes entrepreneurs et le mois de décembre est le moment durant lequel on travaille le plus. Et on ne pouvait être absent du pays pour le dernier mois de l’année. De plus, celui-ci rime avec festivités et nous voulons être auprès de nos familles. »

mauricien
Les trois amis ont fait flotter le quadricolore durant la rencontre entre l’Argentine et l’Arabie saoudite.

La pandémie passe inaperçue

mauricien
Mangesh Babajee (à dr.) a posé avec la mascotte de la Coupe du monde, La’eeb.

Il a fait flotter le quadricolore dans les stades. « Nous saluons l’organisation des matchs car le Qatar a pris des dispositions pour faciliter l’expérience des fans. Les endroits étaient décorés aux couleurs de la Coupe du monde. Il nous suffisait de scanner le QR Code se trouvant sur la ‘Hayya Card’ pour avoir accès à certaines facilités. Les magasins sont ouverts jusqu’aux petites heures. » 

Il constate néanmoins que la vie est chère au Qatar. « De plus, nous n’avons pas eu l’impression qu’une pandémie a tenu le monde en otage pendant plus de deux ans. Les gens ne portaient pas de masque », partage Vicky Raggoo. 

Les trois amis ont quitté le Qatar avec le sourire le mercredi 23 novembre. Ils souhaitaient regarder le match France contre Australie au stade Al-Janoub à Al-Wakrah. Mais cela n’a pas été possible car tous les billets ont été épuisés.

Une rencontre à laquelle Gilles Lalanne, 62 ans, a, lui, pu assister. « Plusieurs nationalités ont mis le maillot de leur équipe préférée. Un lien de camaraderie était établi entre les fans des deux pays. J’ai constaté que la France avait beaucoup de supporteurs, surtout qu’elle a remporté la dernière Coupe du monde. » Il était en compagnie de sa fille Anne-Sophie Lalanne.

mauricien
Vicky Raggoo a partagé une photo de cette statue installée dans plusieurs endroits au Qatar.

Cet habitant de Rivière-Noire a aussi regardé Allemagne contre Japon au Khalifa International Stadium, le mercredi 23 novembre. De même que le match France vs Danemark au Stadium 974, à Ras Abu Aboud, Doha, le samedi 26 novembre. 

Gilles Lalanne a quitté Maurice le lundi 21 novembre pour arriver au Qatar le lendemain. Il a prévu de passer une semaine dans le pays hôte. 

« J’ai pris ma retraite le 31 octobre dernier et je dispose désormais de temps libre. J’ai voulu en profiter pour assister à quelques matchs de la Coupe du monde. En même temps, je passe du temps avec ma fille. Elle est influenceuse et elle travaille avec d’autres influenceurs internationaux pour cet événement », dit cet ancien directeur général d’un concessionnaire automobile à Maurice. 

Des fan zones, relate le sexagénaire, ont été aménagées. « Je suis très content du niveau de l’organisation. Tout devient simple une fois que nous avons notre ‘Hayya Card’ car tout est automatisé. Le transport est gratuit. »

Niven Ramsamy, 39 ans, a, de son côté, passé cinq jours au Qatar. « Quand je suis arrivé dans le pays hôte le vendredi 18 novembre, j’étais surpris par sa superficie et sa propreté. Le style de vie rime avec le luxe. Nous avons eu l’impression que la pandémie de Covid-19 n’existait pas », avance ce Sales Supervisor. L’habitant de Stanley, Rose-Hill, a été invité par son frère aîné. « Cela fait bientôt sept ans que mon frère Mevin travaille au Qatar. Il a tout organisé pour que nous puissions vivre la Coupe du monde ensemble », partage-t-il.

Les deux frères et un ami seychellois ont assisté au match Sénégal contre le Pays-Bas au Al Thumama Stadium, à Doha, le lundi 21 novembre. « Il était difficile d’avoir des billets pour plusieurs matchs. Comme Maurice fait partie du continent africain, nous avons senti un lien d’amitié avec l’équipe sénégalaise. Même si je suis fan de l’Angleterre, j’ai voulu qu’elle gagne le match mais elle s’est inclinée deux buts à zéro face aux Pays-Bas. »

Nevin Ramasamy a apprécié le match dans un stade climatisé et il a vibré au rythme du réjouissement des fans qu’il suit habituellement à la télévision. 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !