Magazine

Costa Mediterranea : entre séjour de luxe et dur labeur

La famille Madelon est heureuse de rendre visite à Jordan (en blanc) qui travaille comme commis de cuisine sur Costa Mediterranea.

Travailler ou voyager sur un paquebot de croisière est le rêve de nombreux Mauriciens. Si certains le réalisent en s’offrant des vacances, d’autres ont décroché un contrat d’emploi. La presse était invitée par l’agence de voyage Atom Travel à séjourner deux nuits à bord du Costa Mediterranea. Ce qui nous a permis de mieux connaître l’histoire de ces Mauriciens.

Élégamment vêtu avec son nœud papillon placé sur sa chemise blanche et son gilet bleu marine, Pravesh Jalim, 24 ans, arbore un magnifique sourire. Cela fait six ans depuis qu’il travaille sur les paquebots de croisière, dont trois ans pour la compagnie italienne Costa Cruises. Sur son badge est inscrit : « Assistant Bartender ».

pravesh
Pravesh Jalim travaille sur les paquebots de croisière depuis six ans. 

Visiblement cela lui plaît de bosser sur le navire. Cet habitant de Triolet raconte qu’il a commencé à rêver de cet emploi lorsque son cousin lui a raconté ses belles aventures sur les bateaux de croisière. « À l’époque, mon cousin travaillait sur ces paquebots. Cette vie me faisait rêver et je voulais la vivre moi aussi », dit-il. Après ses cours en « Bar & Restaurant » à l’École Hôtelière Sir Gaëtan Duval à Ébène, il a postulé pour une compagnie de croisière et a été retenu. 

Ainsi commence une belle aventure pour Pravish Jalim. Il a eu la chance de visiter plusieurs pays et faire la connaissance de nombreux étrangers. « Beaucoup me demandent d’où je viens. Et quand je leur réponds que je viens de l’île Maurice, ils me demandent de parler de mon île. Ce que je faisais avec fierté », dit-il. Même s’il travaille durant onze heures par jour, et ce tous les jours, Pravish Jalim aime son métier. 

D’ailleurs, il a débuté en tant que serveur avant de grimper les échelons. « Pendant ces six ans, j’ai fait beaucoup de progrès. Mon salaire cumulé au fil de ces années m’a permis d’acheter un lopin de terre, d’y construire ma maison et d’aider ma famille. Je pense rester encore deux ou trois saisons. Une saison peut durer 7, 8 ou 9 mois », confie Pravesh qui a déjà bâti sa maison, à Goodlands.

emilie
Grâce à son métier, Emilie Cheryl Barbot maîtrise aujourd’hui la langue italienne. 

Débordante d’énergie, Emilie Cheryl Barbot abonde dans le même sens. Travailler sur un paquebot de croisière lui permet de contribuer aux dépenses de sa maison et aussi de faire des économies. Elle rêve d’ailleurs de construire un jour sa maison. Après ses cours à l’École Hôtelière Sir Gaëtan Duval, elle faisait partie de l’équipe d’animation dans un hôtel. Aujourd’hui, elle exerce comme « Children Animator » à bord du Costa Mediterranea. Elle fait partie du Squok Club qui consiste en une équipe de sept personnes qui travaillent avec les enfants. Le club est ouvert de 9 heures à minuit. Il faut garder les enfants occupés. Le personnel travaille sur un système de rotation.

Nous voyons Emilie Cheryl Barbot en action pendant l’exercice de simulation d’évacuation réalisée au début de chaque croisière. Exercice qui a pour but de s’assurer que les passagers ont bien compris les consignes en cas d’urgence. Elle se faufile dans les rangées et note le nom ainsi que le numéro de cabine des petits sur un bracelet fluo qu’elle noue ensuite autour de leur poignet. 

« C’est dur au début du contrat », explique la jeune femme, « car je suis loin de la famille et je dois m’adapter aux longues heures de travail. L’adaptation se fait graduellement quand on est passionné et motivé à réussir. » À bord du bateau, elle apprend aussi plusieurs langues, notamment l’italien qu’elle commence déjà à maîtriser. « J’entends régulièrement les mots et les phrases en italien et j’essaie de les retenir. »

C’est le 8 novembre 2019 qu’Emilie a entamé son deuxième contrat à bord du Costa Mediterranea. Son premier contrat, qui a commencé le 19 novembre 2018, a duré neuf mois. À ce jour, elle a visité près d’une cinquantaine de pays, notamment Guadeloupe, Martinique et le Nord de l’Europe. Bientôt, elle ira en Inde, notamment à Goa. Quand le paquebot accostera Maurice, elle passera quelques heures avec ses parents, elle profitera aussi pour avoir un peu de repos.  

Originaire de Sainte-Croix, Jordan Madelon en fait de même. Lorsque le navire accoste Port-Louis, son père vient le récupérer pour qu’il passe ses moments libres avec sa famille. Âgé de 23 ans, Jordan travaille sur contrat depuis deux ans. Un premier contrat de neuf mois sur Costa Mediterranea avant de travailler sur Costa Fortuna. Par la suite, il a fait son retour au Costa Mediterranea où il exerce comme commis de cuisine. 

Sa sœur aînée, Christie, a enchaîné quatre contrats sur les paquebots de croisière avant de se lancer à son propre compte. Récemment, elle a lancé un restaurant à Maurice. « C’est ma sœur qui m’a encouragé à travailler sur les bateaux de croisière », dit-il. Sa passion pour la cuisine remonte à son enfance. Il la tient de sa maman, Marguerite. Après une formation à l’École Hôtelière Sir Gaëtan Duval, Jordan a obtenu un stage au Château de Labourdonnais. Il a également travaillé dans un hôtel avant de décrocher un contrat sur Costa Cruises. Si son premier contrat était difficile, Jordan Madelon confie qu’il faut persévérer pour réussir sa vie. 

Ce dernier explique que le personnel peut accueillir les membres de leur famille à bord du bateau quand il arrive à Port-Louis. Ce jour-là, ses parents et sa sœur Aurélie, conseillère municipale, profitent d’un déjeuner en sa compagnie. Le papa de Jordan exprime sa fierté pour ses trois enfants. « J’ai eu la chance d’avoir des enfants obéissants qui ont choisi le droit chemin. Aujourd’hui, je récolte les bons fruits de mes sacrifices. C’est une grande récompense. Christie et Jordan m’ont récemment offert une voiture et j’en suis heureux. » Dans leur quotidien, son épouse et lui s’occupent de Hope, la fille de son défunt neveu qui est âgée d’un an et demi. Bientôt, les parents de Jordan effectueront pour la première fois un voyage en Europe.

Séjour des familles sur Costa Mediterranea

hubert
Le couple Hubert s’offre des vacances sur Costa Cruises depuis maintenant douze ans. 

Jean-Marc Hubert, 77 ans, de Flic-en-Flac et son épouse Jiji, 72 ans, sont des clients fidèles d’Atom Travel. « Quand Costa Cruises a commencé à offrir une croisière sur l’océan Indien en 2008, l’agence nous a invités à tenter une nouvelle expérience. Cela nous a plu. Depuis, nous effectuons au moins une croisière par an », précise Jean-Marc. Cela fait douze ans depuis que le couple Hubert s’offre un séjour sur Costa Cruises. Souvent, il opte pour un voyage dans l’océan Indien. Pour pouvoir se payer leurs vacances sur un bateau de croisière, ils cotisent chaque mois une somme. « Je voyageais beaucoup auparavant. Je connais très bien les îles de l’océan Indien. Auparavant, je travaillais pour le service météorologique de Maurice et je me déplaçais souvent en bateau. » 

Le couple compte 30 ans de mariage. Ils ont aussi eu l’occasion de voyager sur le bateau de croisière en compagnie de leurs petits-enfants. Le couple Hubert en a six, dont une en situation d’handicap. « La flotte Costa a été bien conçue, car elle est idéale pour les personnes handicapées. Ces dernières véhiculent aisément dans leur fauteuil roulant », explique Jean-Marc qui dit apprécier le personnel de Costa. « Si nous devons emmener une assiette ou une tasse de thé dans notre chambre, il y aura toujours un membre du personnel qui nous proposera de le faire à notre place. Ils apporteront volontiers notre nourriture ou boisson. » D’ailleurs, il fait ressortir que les repas sont bien servis à bord.

Cet habitué des croisières rappelle que toutes les facilités sont offertes à bord : piscine, salle de spectacle, bibliothèque, salle de sport, sauna, discothèque, casino, jeux et autres activités ludiques. Le couple Hubert ne rate pas l’occasion de profiter des excursions proposées dans les différents pays où le bateau jettera l’ancre. Et de préciser qu’ils ont effectué deux voyages en Europe et au Sud-Est de l’Asie. « Nous avons déjà passé un dimanche de Pâques dans le Canal de Suez en Égypte, c’était de 3 heures du matin à 20 heures », se souvient Jean-Marc avec joie.

alexandra
Alexandra Poldian, International Hostess, indique que les Mauriciens sont gentils. 

Le couple fait part de leur regret que Costa Cruises ne sera plus dans l’océan Indien voire qu’il n’accostera plus Maurice. De ce fait, le couple ne sait pas encore quand sera leur prochain séjour sur un navire de Costa. « Comme nous sommes des retraités, il nous sera difficile de payer un billet d’avion pour profiter d’une croisière vers d’autres destinations. Nous essaierons de nous renseigner sur le navire allemand AIDAblu qui propose aussi des services de croisière », précise Jean-Marc.

Nous rencontrons Aisha Deljoor et sa fille Anniyah, 7 ans, qui se détendent dans la piscine se trouvant sur le « deck » du Costa Mediterranea. Ces habitants de Curepipe sont venus en croisière pour la toute première fois.  Aisha est aussi accompagnée de son époux et de son père. La famille a dû se rendre à La Réunion pour s'embarquer sur cette croisière. Cela fait plusieurs mois depuis qu’Aisha rêve d’une aventure sur le bateau de croisière. Elle a d’ailleurs pris connaissance des offres intéressantes des séjours sur Costa Cruises, lors du Salon du Prêt-à-Partir de l'édition 2019. Cependant, elle n'a pu en profiter, car elle était en Malaisie. 

« Lorsque l'offre de l’océan Indien s'est présentée sur la page d'Atom Travel, je n'ai pas tardé à me procurer des billets », dit cette fidèle cliente d’Atom Travel. « Voyager en croisière est abordable. Pour la somme que nous payons, nous profitons d’une multitude de facilités et de services. De plus, durant un seul voyage nous avons l’occasion de découvrir plusieurs pays. Nous avons vécu une première expérience agréable. Nous aurions voulu voyager à nouveau sur Costa Cruises, cette fois-ci vers une nouvelle destination. Nous sommes toutefois tristes que Costa Cruises ne fera plus l’océan Indien », dit Aisha. 

yvette
Yvette et Raymond Graas célèbrent leur 15 ans de mariage sur le Costa Mediterranea. 

Yvette et Raymond Graas, âgés de 65 et 69 ans respectivement, apprécient avec joie leur déjeuner servi sur le buffet. Elle est Mauricienne et son époux Belge. Si Raymond n’en est pas à sa première expérience sur un bateau de croisière, Yvette, elle, la vit pour la toute première fois et elle se dit heureuse. « Nous voulions célébrer nos 15 ans de mariage au mois d’octobre sur un bateau de croisière. Mais j’ai perdu mon fils de 37 ans et c’était un choc », dit Yvette qui a dû par la suite accepter cette dure réalité. 

Le couple a décidé de concrétiser son rêve de fêter son anniversaire de mariage sur Costa Mediterranea et a opté pour le voyage de deux semaines dans l’océan Indien. « Le soir c’est féerique sur le bateau. Un spectacle hors du commun est présenté tous les jours. Dans les hôtels, les spectacles sont moins variés. Cependant, la misère à Madagascar nous a choqués. Certains Mauriciens ont même offert des vêtements aux enfants quand ils sont descendus à Madagascar », rappelle Yvette. 

raj
Raj et Rajshree Kaniah en sont à leur premier séjour sur un paquebot de croisière. 

Pour sa part, Raj Kaniah trouve que « les bateaux de croisière offrent un service éclectique et plus intéressant que les hôtels à Maurice. Depuis de nombreuses années, notre famille composée d’une trentaine de membres, vont séjourner chaque année dans des hôtels. En 2020, nous avons voulu faire les choses différemment en tentant une nouvelle expérience sur Costa Mediterranea. Nous sommes plus que satisfaits », souligne cet habitant de Terre-Rouge. Directeur d’entreprise et vice-président de quelques associations dédiées au bien-être et à l’épanouissement des personnes âgées, ce dernier a célébré ses 60 ans en décembre 2019. 

Raj Kaniah remarque que les seniors et les familles sont majoritaires sur le navire. Il est accompagné de son épouse Rajshree, de ses deux enfants Ashinsta et Dylan, et de l’épouse de son défunt neveu Roumila Appiah. Natasha Bapoo et ses deux enfants Evans et Neshika ont aussi accompagné les Kaniah. Notre séjour fut plus qu’agréable à bord du Costa Mediterranea.


«Les Mauriciens sont ceux qui profitent le plus des croisières»

C’est en mars 2020 que Costa Mediterranea entamera son dernier voyage à Maurice, indique Alexandra Poldian, International Hostess. La dernière sortie est prévue pour le 15 mars. « Les Mauriciens nous attribuent régulièrement le meilleur score, soit 9 ou 10 quand ils remplissent un formulaire de satisfaction. Ils ne sont pas difficiles. Ils sont gentils et ne sont pas nombreux à se plaindre. Ils vont comprendre si jamais il y a un souci que nous essayons d’ailleurs de régler en moins de 48 heures. Les Mauriciens sont ceux qui profitent le plus des croisières », explique Alexandra Poldian. Et de rappeler que le 18 janvier dernier, dix-huit nouveaux Mauriciens se sont embarqués sur Costa Mediterranea pour y travailler. 

  • Coronavirus

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • SMP