Economie

Corporate Reporting Awards : l’entreprise doit aller au-delà de la CSR

Les grands gagnants des récompenses de PwC. De dr. à g. Kesaven Moothoosamy d’Atlantic Leaf Properties Limited, Ali Jamaloodeen d’Anglo African Ltd, Gilbert Gnany du MCB Group Limited, Jérôme de Chasteauneuf de CIEL Group, Jérôme Katz de The Mauritius Union Assurance Cy. Ltd, Jan Boullé d’IBL Ltd, Stéphane Ulcoq de The United Basalt Products Limited, Éric Cotry de Rogers and Company Limited et Désiré Elliah et Vishnee Sowamber de Lux Island Resorts Ltd.

La pérennité d’une entreprise va au-delà du simple concept de responsabilité sociale. La considération excède les intérêts seuls des actionnaires et tend vers une vision plus large. C’est l’avis partagé par les divers intervenants lors de la 21e Corporate Reporting Awards de PwC tenue le 21 mars 2019.

D’emblée, Olivier Rey, partenaire chez PwC a souligné l’importance à accorder aux facteurs environnementaux, sociaux et à la gouvernance d'entreprise, car ceux-ci sont désormais clés dans la prise de décision pour investir. 

Il a décrit comment l’ensemble des objectifs de développement durable des Nations Unies peut stimuler la stratégie et l’agenda de l’entreprise. « L’impact du changement climatique et la rareté des ressources de notre petite île soulèvent la question fondamentale sur le timing pour résoudre ces problèmes », a-t-il dit. 

Sanda Ojiambo, responsable de la responsabilité sociale chez Safaricom, a fait ressortir que le rôle de l’entreprise est de fournir un objectif, des bénéfices et de créer de la valeur partagée pour tous.

« À Maurice, les entreprises sont dans l’obligation de verser 2 % de leurs profits dans un fonds pour des projets CSR. À mon avis, il y a certes des modalités pour la CSR, mais les entreprises doivent et peuvent faire mieux. Elles doivent créer de la valeur partagée à l’intention de l'écosystème tout entier des parties concernées, des investisseurs aux partenaires, de la chaîne d'approvisionnement, aux consommateurs et dans les localités où elles opèrent », a-t-elle souligné. 

Elle a ajouté que les rapports financiers actuels portent une grande attention aux actionnaires et aux investisseurs. « Qu'on ne se méprenne pas, ils sont importants. Mais du moment qu’un business englobe la durabilité et la valeur partagée, il est alors important que les rapports doivent être plus étendus. L’entreprise durable exige que les rapports prennent en compte plus que les investisseurs traditionnels ou actionnaires », dit un haut cadre de la compagnie de télécommunications kenyane pionnière dans la monnaie électronique, Mpesa.

Au sujet des rapports financiers soumis lors de cet exercice, Anthony Leung Shing, PwC Country Senior Partner, estime que des mesures doivent être prises pour améliorer la qualité des rapports financiers. 
« Il est nécessaire d’effectuer un examen plus approfondi sur l’écosystème plus élargi, incluant le rôle des régulateurs sur le contrôle, celui des actionnaires pour favoriser la gouvernance, l’efficacité des comités d’audits et la responsabilité du management pour donner des informations de qualité », a-t-il ajouté. 

Les gagnants de CRA 2019

Durabilité – Lux Island Resort
Gouvernance – Groupe MCB
En ligne – Groupe CIEL
Gestion des risques – Rogers
Entité d'intérêt public et parapublique – Anglo African Ltd
Société cotée Global Business – Atlantic Leaf Properties Ltd
Institution financière – Mauritius Union Assurance
Autres entreprises cotées – United Basalt Products Ltd
SEM-10 – IBL Ltd

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !