Economie

Coopération régionale : Madagascar, terre d’opportunités en attente

Vanille La Grande Ile est le premier producteur mondial de vanille.

Premier producteur de vanille au monde, la Grande Ile dispose de richesses qui n’attendent qu’à être exploitées. Après une passation des pouvoirs sans opposition ou instabilité prolongée entre l’ancien et le nouveau président malgache, l’heure est à la concrétisation des projets en berne.

« Le potentiel est là. Le climat s’y prête. D’ailleurs, le gouvernement malgache a fait appel à l’expertise locale pour pouvoir développer davantage leur secteur agricole. Madagascar est un pays où il y a un gros potentiel pour la région », a affirmé Mahen Seeruttun, ministre de l’Agro-industrie après la visite d’Andry Rajoelina et sa délégation à Omnicane, dans l’après-midi du lundi 11 mars. « Ça fait un bon bout de temps (…) qu’on parle de faire de Madagascar le grenier de la région. Il y a un projet avec la Commission de l’océan Indien avec un fonds décaissé par l’Union européenne. Pour des raisons diverses, cela n’a pas été possible. Avec une nouvelle équipe à la tête du pays, cela se ferait. (…) On fera le déplacement. »

Sous l’égide d’un accord entre les deux gouvernements, les entreprises mauriciennes pourraient s’installer dans une économie ayant enregistré une croissance de quelque 5% l’année dernière. Selon la World Factbook de la Central Intelligence Agency des états-Unis, le territoire malgache est riche en commodités minières et agricoles, avec 71,1% étant des terres agricoles. Le sous-sol du pays contient du graphite, charbon, sel et des pierres semi-précieuses. La pêche est une industrie sur laquelle lorgnent Européens et Chinois.

Que ce soit en amont d’une crise politique ou en aval, les groupes mauriciens ont cru dans le potentiel de la Grande Ile et ses 25,7 millions d’habitants (estimation à juillet 2018). Dans le secteur bancaire, nous retrouvons la MCB, la SBM et BNI (du groupe Ciel). Ciel Textile y dispose d’unités de production. L’alimentation intéressait des opérateurs mauriciens.

En termes d’échanges commerciaux, Madagascar est déjà le deuxième marché régional pour le Made in Mauritius. L’année dernière le montant des exportations totales a été de Rs 4,14 milliards par rapport à Rs 4,74 milliards en 2017. Maurice jouit d’un surplus commercial avec la Grande Ile car la valeur des importations a été inférieure à celle des exportations.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !