Xplik ou K

Convoqué pour un entretien d’embauche le 12 juin…Il reçoit la lettre le 14 juin par la poste

post central Selon la procédure, à la troisième et vaine tentative de remettre une lettre recommandée à une personne, le facteur laisse une carte pour l’en notifier.

Un jeune homme estime avoir raté la chance de décrocher un emploi à la Beach Authority en raison d’un retard de la poste. Quel est le recours dans un cas pareil ?

Lutchman, 36 ans et habitant Beau-Vallon, a été convoqué par la Beach Authority pour un entretien d’embauche pour un poste de General worker, le 12 juin 2019. Cependant, la convocation lui est parvenue, le 14 juin, par courrier postal. Soit deux jours après !

Selon ses dires, quand il s’est rendu à la Beach Authority, celle-ci n’a rien voulu entendre et à la poste, on lui aurait simplement dit : « Sorry ». Intervenant sur cette polémique, Jayraj Ittoo, porte-parole de la Mauritius Post, a insisté que d’après son enquête, le facteur en question avait agi selon la règle lorsque la poste ne parvient pas à mettre la main sur le destinataire d’une lettre recommandée, et donc qu’on ne pouvait rien lui reprocher.

Il a déclaré : « Suite à mon investigation, j’ai appris que le facteur n’a pu lui remettre la lettre recommandée une première fois, le samedi 8 juin. Le facteur s’est, une deuxième fois, présenté chez lui le lundi suivant. Suite à la troisième et vaine tentative de le joindre, soit le 13 juin, le facteur a laissé une carte dans sa boîte aux lettres pour l’en notifier. Lorsque le monsieur s’est rendu à la poste pour des explications, la poste de Mahébourg était déjà fermée. Il est revenu le lendemain, soit le 14 juin, et c’est là qu’il a pris connaissance du contenu de la lettre. »

Pour Jayraj Ittoo, il n’y a rien à redire sur le travail du facteur d’autant que la lettre n’est pas restée à la poste de Mahébourg. Il ajoute : « Le fait que ce monsieur n’a pu se rendre à son entretien d’embauche nous a interpellés et nous avons donc téléphoné à la Beach Authority pour leur expliquer ce qui s’est passé. On nous a dit qu’on allait le convoquer lors du prochain batch d’entretiens d’embauche. Je peux vous assurer que nous allons écrire au monsieur pour faire un suivi et voir comment nous pouvons l’aider. »

Lutchman n’est pas du tout d’accord avec ce qu’avance le porte-parole de la Mauritius Post. Il insiste qu’il y avait une personne chez lui les dates où le facteur est censé être passé. « Ce facteur m’a personnellement demandé pardon de ne pas m’avoir remis la lettre, concédant qu’il n’est pas venu chez moi entre le 8 et le 12 juin ! »

La rédaction a cherché l’avis de Me Bala Mukan sur le sujet. « Si la poste a respecté les procédures, le monsieur ne pourra rien faire. Par contre, si ce dernier dit que le facteur a reconnu n’être pas passé chez lui avant le 12 juin et qu’il lui a même présenté ses excuses, il peut poursuivre la Mauritius Post qui est, dans ce cas-là, responsable. » Sur ce, le porte-parole de la Mauritius Post a demandé à Lutchman de reprendre contact pour revoir ensemble le rapport du facteur.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • A loan with perspective