Live News

Controverse autour du Combined Cycle Gas Turbine : le CEB met les Finances devant ses responsabilités

CEB Le CEB conteste le fait qu’il faut une reconstitution d’un nouveau panel d’évaluation.

Le CEB ne passe pas par quatre chemins. Pour l’organisme, s’il n’arrive pas à satisfaire la demande énergétique en 2019, le ministère des Finances n’aura qu’à prendre ses responsabilités.

«Que le ministère des Finances assume ses responsabilités si nous ne parvenons pas à satisfaire la demande énergétique en 2019. » C’est ce que nous a déclaré, samedi, un membre du management du Central Electricity Board (CEB) à la suite de l’émission de pas moins de trois lettres circulaires en trois mois par le ministère des Finances. Il s’agit pour plusieurs sources interrogées à la tête du CEB d’une manœuvre délibérée pour compromettre le projet de Combined Cycle Gas Turbine (CCGT). Un projet au coût de Rs 8 milliards que le CEB considère comme crucial pour l’avenir énergétique du pays. « Le gouvernement a entrepris une série de projets fort ambitieux afin de moderniser le pays, ce qui est fort louable, mais sans une bonne capacité énergétique, la modernisation du pays est vouée à l’échec », souligne un cadre de l’organisme.

Réévaluation des offres

Une des circulaires du ministères des Finances qui suscite la colère au sein du management du CEB porte sur l’obligation de reconstituer un panel d’évaluation si un projet a été débouté par l’Independent Review Panel comme cela a été le cas tout récemment lorsque le panel en question a ordonné un exercice de réévaluation des offres reçues pour le projet de CCGT. Si la circulaire en question ne fait nullement mention du CEB, il est clair pour plusieurs sources au sein de cet organisme, que le ministère des Finances est en train de tout mettre en oeuvre pour empêcher la réalisation de ce projet.

« Il ne fait plus l’ombre d’un doute que ce projet ne dépend plus du CEB et que cela a été politisé », avance un autre cadre de l’organisme. La reconstitution d’un nouveau panel d’évaluateurs va, selon le CEB, freiné une nouvelle fois l’exécution de ce projet qui aurait déjà dû être en chantier depuis l’année dernière.

Au niveau du Bâtiment du Trésor et du Mouvement socialiste militant, on soutient que le gouvernement n’ira pas de l’avant. « Nous ne voulons pas de nouveaux  dossiers épineux en 2019, alors que nous amorcerons une campagne période électorale dans les prochains mois », fait valoir un proche du Sun Trust.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • Made for more