Live News

Consultations pré-budgétaires : Les Finances appellent à réduire les dépenses de 25 % en 2021/2022

L’heure de l’austérité a-t-elle sonné ? Les ministères et départements de l’État sont ainsi invités à réduire leurs dépenses récurrentes de 25 % dans leurs soumissions de demandes de dotation en marge de la préparation du Budget 2021/2022. Dev Manraj expose ces recommandations dans une circulaire en date du 16 mars, publiée sur le site du ministère des Finances. Pour le secrétaire financier, il est essentiel d’orienter ressources et efforts vers des plans qui aideront à surmonter l’impact négatif du second confinement. De plus, cette réorientation consolidera la reprise économique, stimulera l’investissement, créera davantage d’opportunités d’emploi et aidera à traiter des questions associées à la santé publique et au changement climatique.

Maurice est en second confinement depuis le 10 mars suite à la réapparition de la Covid-19 dans la communauté. L’économie a subi de plein fouet l’impact avec une contraction estimée à 15,2 % en 2020. 

La Trésorerie publique a été appelée à gérer une baisse de revenus et soutenir les entreprises et particuliers par le biais d’un soutien salarial. Ainsi, les finances se sont détériorées, la dette publique atteignant un palier record.

Déjà, à fin décembre, la dette publique était de 84,5 % du Produit intérieur brut alors que le palier à ne pas dépasser est normalement de 60 %. La dette du gouvernement central est de Rs 327,5 milliards, représentant 76,5 % du PIB, selon le ministère des Finances.

Dans la conjoncture actuelle, Dev Manraj, le secrétaire financier, évoque l’engagement de l’État dans un « programme d’assainissement budgétaire à moyen terme. »

  • Health matters

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !