Construction : Prime Pillar, une référence dans l’évaluation immobilière

Kentish Moorghen Kentish Moorghen, CEO de Prime Pillar Valuation Services Ltd.

La construction est un des principaux leviers de croissance en 2018. Avant de démarrer tout projet ou de faire toute demande de fonds, il faut définir la valeur de chaque bien immobilier. C’est à ce niveau qu’intervient Prime Pillar Valuation Services Ltd, fondée en 2013 par Kentish Moorghen.

Son objectif à ses débuts : devenir un acteur important du secteur niche qu’est l’évaluation immobilière. Pari réussi pour Prime Pillar Valuation Services Ltd qui, après s’être frottée aux leaders de l’industrie, a su attirer de jeunes talents ayant soif de connaissances. En misant sur ces compétences, en les encadrant et en les accompagnant, la firme, fondée en février 2013 et basée à Quatre-Bornes, s’est positionnée comme un acteur-clé dans le domaine de l’évaluation.

L’équipe, aujourd’hui composée de 12 personnes, est menée par son Chief Executive Officer, Kentish Moorghen. Le Chartered Valuation Surveyor, âgé de 47 ans, revient tout juste de Londres où il a participé au World Built Environment Forum, organisé par le Royal Institute of Chartered Surveyors le mois dernier.

D’emblée, il affirme que son métier est aujourd’hui plus que jamais appelé à subir une profonde mutation. « Indépendamment de ce que nous faisons dans l’immobilier local, nous ne pouvons occulter des aspects qui auront un impact sur l’économie mondiale. Le changement climatique est l’un des axes dont les professionnels du secteur devront apprendre à cerner l’impact. »

Il précise que pour un Chartered Surveyor, l’environnement bâti (NdlR: concerne les espaces et produits créés ou altérés par l’être humain) est un facteur dont il faut tenir compte en faisant des évaluations et activités relatives dans l’immobilier. « Ce nouveau regard sur l’industrie a été l’une des principales fondations discutées durant le forum », souligne Kentish Moorghen.

Importance capitale

Pourquoi cette profession revêt-elle une importance capitale pour l’économie mauricienne ? Il suffit de passer en revue le dernier rapport de la Banque de Maurice sur les facilités octroyées au secteur de la construction. À fin mars, le montant était de Rs 96,1 milliards, représentant environ 27 % de la somme totale prêtée par les banques. Selon un document de la Banque centrale en date du 30 avril, de ces Rs 96,1 milliards, Rs 58,9 milliards figurent sous l’item de logement (prêts aux particuliers) et Rs 7,4 milliards sous l’item du développement résidentiel. D’ailleurs, le gouvernement compte venir avec une législation qui permettra de mieux réglementer les métiers associés à l’immobilier.

Au lieu de concevoir des rapports génériques (favorables à l’acheteur, au vendeur ou aux banques), Prime Pillar Valuation Services Ltd joue la carte de la proximité. Car ce qui compte à la fin de la journée, c’est la satisfaction de ses clients. En misant sur une relation participative avec eux, l’entreprise se rapproche de son objectif, qui est de se mettre au diapason des meilleures pratiques mondiales. 

« Nous nous réjouissons du fait qu’aujourd’hui, la firme soit devenue un des porte-drapeaux de l’industrie », confie Kentish Moorghen. « À chaque fois, nous nous assurons que la clientèle ait accès à des services et à une expertise en constante amélioration. La flexibilité de l’offre pour répondre aux attentes sera toujours là », garantit-il.

À l’avenir, l’entreprise espère s’installer dans de nouveaux locaux et recruter davantage de jeunes qualifiés. Le groupe a certes fait du chemin. Mais il doit aujourd’hui se préparer à relever les défis du secteur immobilier, notamment au niveau des multiples projets de villes intelligentes à travers le pays. « Le pays regorge d’opportunités parce qu’il y a un nombre significatif de Mauriciens qui ne sont pas encore propriétaires de leurs maisons. Les particuliers sont les principaux demandeurs dans l’immobilier, ce qui explique pourquoi la profession est centrée sur la personne. De fait, l’offre immobilière, tout en étant luxueuse, doit être à la portée d’une grande variété d’acheteurs », fait ressortir Kentish Moorghen.

Concernant la préparation du Budget 2018-19, il se dit conscient que plusieurs aspects demandent à être abordés en urgence. « À notre niveau, nous sommes prêts à apporter notre expertise et notre savoir-faire afin d’aider le pays à progresser davantage », conclut-il.