Economie

Construction : le cimentier Kolos investit Rs 40 M

kolos La compagnie a ouvert de nouveaux points d’approvisionnement de ses produits.

Kolos veut maintenir sa position sur le marché et demeurer compétitif. L’opérateur doit consentir à de lourds investissements dans la recherche et le développement, en particulier pour répondre aux besoins de gros chantiers de travaux publics.

«Le fruit de nos recherches est mis à la disposition des particuliers qui bénéficient également de ces innovations pour les projets résidentiels », indique Dominique Billon, directeur général de Kolos. La demande actuelle étant supérieure à l’offre, les matériaux de construction devraient connaître une tendance à la hausse dans les mois à venir, selon Dominique Billon.  « Aujourd’hui, notre production est automatisée à 100 %, de l’extraction à l’ensachage jusqu’à la palettisation des sacs qui sont livrés par chariots élévateurs. Cette automatisation nous a permis d’optimiser l’outil de production de développer et de proposer à la vente différents types de ciments à nos clients particuliers et aux grandes entreprises de construction, le tout en même temps », dit-il.

Outre le ciment en vrac, la compagnie propose les marques Kolos et Kolos Plus. « Nous avons aussi des ciments spéciaux pour les différents types de projets, à savoir Kolos Plus, pour les gros chantiers de bâtiment et travaux publics, ainsi qu’une version améliorée du Kolos classique en sacs », ajoute-t-il. Tout récemment, l’entreprise a lancé Kolos Finish, un ciment spécialement conçu pour le crépissage et la pose de blocs qui garantit des finitions irréprochables, de qualité supérieure, uniques et à un excellent rapport qualité-prix, et Kolos Eco Plus, un ciment écologique et de qualité qui s’adapte à tous les budgets. De ce fait, la société propose quatre types de ciments – CEM I, CEM II, CEM IIIA & CEM IIIB – pour les besoins des professionnels de la construction. Parmi nos autres activités figurent l’entreposage, le mélange, l’ensachage et la palettisation du ciment. Parallèlement, Kolos Cement Ltd a ouvert deux nouveaux points d’approvisionnement de ses produits, à Phoenix et à Saint-Julien d’Hotman, dans une logique de proximité.

Le marché dominé par Lafarge et Kolos

Le ciment est importé en vrac par deux sociétés, Lafarge (Maurice) Cement Ltd et Kolos Cement Ltd. Les deux compagnies se consacrent toutes les deux à l’ensachage et à la distribution de leur marque respective, à savoir Baobab et Kolos. La demande pour le ciment à Maurice est estimée entre 600 000 et 700 000 tonnes par an, soit environ 450 kg par habitant à Maurice. Avec les projets d’infrastructures, le marché devrait dépasser largement les 700 000 tonnes en 2019.