Live News

Construction d’un bypass reliant Cap-Malheureux à Anse-la-Raie : « Pa koup nou pie… »

Des habitants d’Anse-la-Raie, de Calodyne et de St-François se sont mobilisés sur la plage d’Anse-la-Raie ce samedi matin, 17 novembre. Ils étaient une quarantaine environ. Ils réclament des explications de la part du gouvernement sur le projet de «bypass» reliant Anse-la-Raie à Cap-Malheureux.

Ils affirment ne pas être contre le développement, mais déplorent le manque de communication. Une chose est sûre, ils sont contre l’abattage des arbres dans la région dans le cadre de ce projet.

Sudesh Rughoobur, député MSM, de la circonscription no 5 (Grand-Baie/Poudre d’Or), s’oppose à un éventuel abattage de 100 arbres à Anse-la-Raie dans le cadre de ce projet.

Dans une déclaration à Radio Plus, le 8 novembre il avait déclaré ceci : « Il faut abattre plus de 100 arbres pour les besoins de ce projet. Ce qui représente une catastrophe écologique. C’est inacceptable ! Nou pale ene pie tombe… »

Au Parlement le vendredi 9 novembre, Nando Bodha, ministre des Infrastructures publiques, a rabroué Sudesh Rughoobur. Ce dernier a demandé au ministre Bodha s’il n’y avait pas moyen de revoir le tracé de la construction du «bypass».

Surpris par la requête du député, le ministre Nando Bodha a fait comprendre que la construction de cette bretelle vise surtout à relier Grand-Baie à Anse-la-Raie. D’où la création d’une route plus sécurisée évitant ainsi aux automobilistes d’emprunter l’actuelle route qui comprend de nombreux tournants et qui sont à l’origine de plusieurs accidents, estime le ministre.