Actualités

Constitution amendment bill - Pravind Jugnauth : « Le système proposé est le plus approprié »

Le Premier ministre, s’est dit convaincu que la réforme électorale proposée par son gouvernement est la plus appropriée au contexte mauricien. Elle continuera à garantir la stabilité politique et sociale, assure-t-il. Il a invité l’opposition à se mettre du bon côté de l’histoire.

Le Premier ministre et ministre des Finances a donné le coup d’envoi des débats sur le Constitution Amendment Bill. « Il est grand temps pour Maurice de proposer une réforme électorale », insiste PravindJugnauth. 

« Ces 18 dernières années, il y a de nombreuses discussions autour de la réforme électorale. Différents rapports ont été commandités : rapport Sachs, celui de Rama Sithanen, sans pour autant aboutir à une réforme du système. Après 50 ans d’indépendance, il est temps de proposer une réforme. Des engagements ont été pris en ce sens dans le manifeste électoral de l’Alliance Lepep lors de la campagne de 2014. » 

Lors de son intervention, le PM a fait ressortir que, certes, le système actuel a bien servi les intérêts de la nation, en termes de stabilité et de paix sociale. Néanmoins, après 50 ans d’indépendance, il est temps de supprimer le communalisme institutionnalisé dans notre Constitution. Cela passera par l’élimination du Best Loser System (BLS) et l’obligation à tout candidat aux élections législatives de déclarer son appartenance ethnique. 

Inclusion de toutes les communautés

Évoquant l’élimination du BLS, PravindJugnauth a voulu rassurer ceux qui expriment la crainte de ne pas être suffisamment représentés à l’Assemblée. 
« Nous conserverons les objectifs du Best Loser System tout en nous assurant de l’inclusion de toutes les communautés », dit-il. Pour ceux qui craignent d’être laissés pour compte par le nouveau système, Pravind Jugnauth souligne que les leaders politiques pourront, à travers le repêchage des candidats, veiller au respect de cet équilibre. Au chapitre de la représentativité féminine, le chef du gouvernement a avancé qu’il faut faire davantage. 
« Nous avons trop discuté. Non seulement Maurice est l’un des pays de la SADC où la femme est sous-représentée à l’Assemblée, mais c’est aussi le cas à travers le monde », a déploré le PM. 

Évoquant la formule du gouvernement pour permettre le repêchage des candidats battus à une élection législative, Pravind Jugnauth a tenu à relativiser. Il fait ressortir qu’il s’agit là d’une des mesures les plus contestées, notamment au niveau de l’opposition, les leaders politiques ne pouvant se substituer à la commission électorale. Pour le Premier ministre, une telle proposition n’a rien d’anormal. Selon lui, il incombe aux leaders politiques de choisir les candidats qui seront appelés à siéger à l’Assemblée nationale. 

En somme, si Pravind Jugnauth considère qu’il n’y a pas de système électoral parfait, il est d’avis que la formule proposée est la moins compliquée, la plus pratique qui garantira la stabilité politique et l’harmonie sociale. 

« Le système proposé est le plus approprié dans le contexte local. Le gouvernement est en train d’honorer ses engagements au sujet de la réforme électorale », a-t-il assuré. « C’est la première fois qu’un gouvernement présente un projet de loi d’une telle importance. J’espère que l’opposition remplira son devoir et qu’elle se mettra du bon côté de l’histoire et ne fera pas de cheap politics », a conclu le PM.
 

Le Week-end FoU FoU FOU