Faits Divers

À Constance, à Flacq : deux amis au grand cœur se noient

Damien Alexandre et Ron Aza C’est au son des ravannes que la dépouille de Damien Alexandre, amoureux de la musique, a quitté le domicile familial dimanche. Damien Alexandre et Ron Aza s’étaient rendus à une digue quand le malheur a frappé.

Ron Aza (18 ans) et Damien Alexandre (19 ans) avaient le cœur sur la main. Ces deux scouts croquaient la vie à pleines dents. Tous deux ont péri noyés, dans l’après-midi du samedi 2 février, dans une digue à Constance, Flacq. Leurs obsèques ont eu lieu dimanche après-midi. 

La tragique et soudaine disparition de Ron Aza (18 ans) et Damien Alexandre (19 ans) a pris de court ceux qui les connaissaient. Ces deux scouts étaient aimés par leurs familles, proches et amis. C’est avec beaucoup d’émotion que leurs funérailles ont eu lieu dimanche après-midi.

À Résidences Hibiscus, Centre-de-Flacq où habitait Ron Aza, nombre d’amis et de proches se sont déplacés pour lui rendre hommage. Parmi : ses amis scouts. Le jeune homme s’était engagé dans le scoutisme il y a deux ans, selon son père Burny. « C’était un jeune très engagé », explique-t-il. Ron Aza était étudiant au Lycée polytechnique Guy-Forget à Flacq.

Son père tente de rester fort dans cette douloureuse épreuve. « C’était un leader. Il était apprécié de tous. Il était toujours prêt à aider. C’était d’ailleurs une de ses plus grandes qualités. Il pouvait donner sa vie pour les autres. C’est d’ailleurs ce qu’il a fait. Il a voulu sauver son ami », ajoute Burny. Son fils se donnait à fond dans ses études. « Comme je suis électricien, il voulait suivre cette voie. Il travaillait avec son oncle quand il n’avait pas de cours. Ce que je faisais, il le faisait plus rapidement voire mieux. Il voulait obtenir son permis de conduire », se souvient le père.

«Mo bizin twa mo garson»

La mère de Ron Aza a du mal à faire son deuil. Elle ne cesse de réclamer son fils cadet. « Ron leve Ron. Mo bizin twa mo garson. Ki mo pou fer ? Kouma mo pou viv san twa », lâchait-elle en pleurs aux funérailles, sous le regard bienveillant des proches venus la soutenir. C’est peu avant 14 heures dimanche qu’ont eu lieu les funérailles du jeune homme.

Les obsèques de Damien Alexandre ont eu lieu une heure plus tard à son domicile, à Résidences Argy. Amis, proches et voisins se sont réunis autour de la famille du jeune homme. Highley, le cousin du défunt, n’arrive pas à accepter la dure réalité. C’est le second membre de la famille à décéder cette semaine. Jeudi, un oncle, de Baie-du-Cap, est mort. « Nous revenions justement de ses funérailles. Après deux heures de route, nous avons appris la triste nouvelle pour Damien », raconte-t-il.

C’est au son des ravannes que la dépouille de Damien Alexandre, amoureux de la musique, a quitté le domicile familial. Il faisait également partie d’un club de volley-ball à Trou d’Eau Douce. Le jeune homme laisse un vide immense dans la vie des siens. « Li pou enn anz lao », dit un proche. « Il était un exemple pour nous. Il trouvait des solutions à tout », lâche une cousine.

Thierry, leur chef d’équipe : « Scout un jour, scout toujours »

Thierry, chef d’équipe scout, qui était avec les jeunes le jour de la noyade, est effondré. « Nous étions sur les berges de la digue pour faire du nettoyage quand le drame s’est produit », explique-t-il. Cela faisait quelques années qu’il connaissait ces jeunes hommes. « Ils étaient des éléments clés de notre groupe. On se voyait tous les samedis. Ils étaient obéissants. Comme on dit, scout un jour, scout toujours. Ils ont respecté leurs vœux d’aider les autres jusqu’à la fin. C’est ce qui s’est passé », conclut-il.