Live News

Consommation : la fréquentation et la vente dans les supermarchés en baisse de 15 %

Conséquence de la hausse constante des prix des denrées alimentaires et autres ou pas, au niveau des propriétaires et gérants de supermarchés, un déclin dans leurs activités est constaté depuis quelques semaines. Cette baisse varie de 5 à 15 %, dépendant des personnes interrogées.

Les plus observateurs auront constaté que dans bon nombre de supermarchés, la fréquentation et les ventes sont en baisse depuis peu. Certains propriétaires et directeurs de chaînes de supermarchés l’attribuent à la cherté de la vie. Ce qui oblige les consommateurs à être plus prudents dans leurs dépenses. D’autres préfèrent y voir un phénomène ponctuel et espèrent que la situation s’améliorera après que le ministre des Finances, Renganaden Padayachy, aura présenté son Budget 2022/ 23.

« Nous avons ressenti une baisse pour tout le mois de mai. C’est un ralentissement généralisé », fait remarquer Ignace Lam, Chief Executive Officer d’Intermart et directeur du centre commercial d’Ébène. La chaîne Intermart compte huit magasins à Maurice.

Il chiffre cette baisse entre 5 et 10 %, après comparaison entre cette année et les précédentes. Pour Ignace Lam, c’est une conséquence directe de l’augmentation des prix des aliments. « Tout le monde est inquiet par ce phénomène. Quand on regarde la hausse des prix au niveau mondial, on ne sait pas jusqu’où ça ira », confie-t-il.

Le Chief Executive Officer de Dreamprice, Salaudin Fauzee, qui compte 28 magasins à travers le pays, constate une diminution de 10 à 15 % au niveau des ventes et de la fréquentation. « Cette situation se produit à travers l’île. Avec Dreamprice, nous sommes partout et on constate que cette baisse n’est pas localisée dans certaines régions, mais est présente partout ».

Salaudin Fauzee affirme que les prix sont pourtant plutôt stables pour le moment, grâce notamment à la baisse du taux de change entre le dollar et la roupie mauricienne. « J’espère que cela continuera ainsi », avance-t-il. Pourquoi les gens se déplacent-ils et dépensent-ils moins ? « C’est difficile à expliquer. Peut-être que les gens pensent que le Budget du gouvernement apportera des baisses dans les prix et sont dans l’attente avant d’acheter », indique le CEO de Dreamprice.

Un des responsables d’une autre chaîne de supermarchés fait le même constat : « Les derniers jours du mois de mai et les premiers jours de juin nous ont surpris. Cela, car il n’y a pas eu la foule que nous voyons habituellement quand les gens ont eu leur salaire. Durant tout le mois de mai, c’était déjà plus calme que d’habitude. Mais nous pensions que ça allait reprendre une fois les salaires versés, mais ce n’était pas le cas. » Il attribue le phénomène directement à la hausse des prix des denrées alimentaires, qui inciterait les gens à la prudence et à être plus économes.

« Au lieu de se rendre plusieurs fois par mois au supermarché, ils limitent leurs visites et ça a un impact sur tout le reste », affirme-t-il.

Yusuf Sambon, CEO des hypermarchés Lolo au Valentina Mall de Phoenix et à Morcellement St André, précise, pour sa part, que chez lui, les gens n’achètent pas nécessairement moins, mais différemment. « Pour le Morcellement St André, les choses sont plus ou moins stables, alors que la fréquentation est en hausse à Phœnix. Par contre, les consommateurs changent leurs habitudes d’achat. Ils se dirigent davantage vers des produits moins chers. Si les gens achetaient du fromage Kraft, ils se rabattent vers des marques moins chères. »

  • The news 218i Gran Coupé

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !