Live News

Consommation énergétique : record de 484 mégawatts pour le CEB

Consommation énergétique 37 mégawatts ont été puisés des fermes photovoltaïques.

La consommation énergétique pour cette période estivale a largement dépassé les projections du Central Electrictiy Board (CEB). Ce qui est jugé inquiétant par le management qui s’interroge sur sa capacité à répondre aux besoins de la population pour les prochaines années, notamment avec l’entrée en opération du Metro Express à partir du mois de septembre.

C’est un record. Jamais auparavant la consommation énergétique n’a été aussi conséquente. Les derniers chiffres obtenus par le Central Electricity Board (CEB), mercredi, indiquent que la consommation énergétique a largement dépassé les prévisions de l’organisme pour la période estivale 2018/2019. Les chiffres démontrent que la consommation énergétique est passée à 484 mégawatts, alors que les prévisions du CEB pour cette période d’été seraient de 478 mégawatts. Les techniciens de l’organisme, attribuent ce record à l’utilisation grandissante des climatiseurs, à une période où la température atteint les 36 degrés Celsius.

De plus, afin de répondre à cette demande énergétique record, on apprend qu’il a aussi fallu, selon le management du CEB, puiser dans les réserves énergétiques d’énergies renouvelables. Un technicien confie que 37 mégawatts ont été puisés des fermes photovoltaïques. Il y à ce jour, quatre fermes solaires qui sont en opération. Sarako PVP Co Ld, à Bambous, Solar Field Ltd, à Mont-Choisy, Synnove Solar (Mauritius) One Ltd, à l’Espérance et Synnove Solar (Mauritius) One Ltd, dans la région de Petite-Retraite.

« C’est bien d’avoir pu compter sur l’énergie solaire. Mais il est clair que nous ne pouvons pas  nous fier uniquement à cette source d’énergie pour répondre à la consommation énergétique nationale », fait ressortir un cadre de l’organisme. Ce dernier ajoute qu’il y aura certes d’autres fermes solaires qui entreront en opération en 2019, sept autres selon le ministre des Services publics et de l’énergie, Ivan Collendavelloo, qui portera le nombre à onze. Mais toujours est-il que cela risque d’être insuffisant. « Avec le changement climatique, ce serait imprudent de compter uniquement sur le soleil », fait ressortir cette même source.

Pour cette année 2019, le CEB aura à rehausser sa capacité énergétique avec l’avènement du Metro Express qui commencera ses opérations entre Rose-Hill et Port-Louis à partir du mois de septembre. Les techniciens du CEB ont en effet estimé qu’il faudra produire 11 mégawatts d’électricité additionnels pour le Metro Express. Onze transformateurs additionnels devront être installés à cet effet.