Xplik ou K

Conseil de district de Pamplemousses : un contrat de près Rs 1 million sous-loué puis sous-contracté

La construction des ‘Grade Seats La construction des ‘Grade Seats’ sur un terrain de football à Le Hochet, Terre-Rouge. (Photo

Soodess ne sait plus comment payer ses ouvriers. Cet habitant de Bambous a été sous-contracté le 28 mars 2018 par la compagnie Engineering Ltd pour un montant de Rs 225 000. Il devait construire des ‘Grade Seats’ sur un terrain de football à Le Hochet, Terre-Rouge. Il afirme n’avoir pas été payé.

«Selon les conditions du contrat, la compagnie devait me fournir les matériaux de construction et moi je devais fournir la main-d’œuvre », explique Soodess. « Ce n’est qu’après les 62% des travaux effectués que je devais recevoir un paiement. Problème : la compagnie n’a pas fourni les matériaux. Ce contrat a été alloué par le conseil de district de Pamplemousses. J’ai huit employés sous ma charge et la compagnie n’a pas respecté son contrat. J’avais un délai pour livrer les travaux, chose qui n’a pu se faire. Nous n’avons reçu aucun paiement, car le niveau des travaux ne dépasse pas les 62%. Mes hommes sont compréhensifs, mais je suis conscient qu’ils ont une famille à nourrir. Et tant que le travail ne sera pas achevé, nous n’avons pas le droit de travailler ailleurs. Cette situation nous embarrasse. Je n’ai pas d’autre choix que de me tourner vers votre rédaction pour exposer notre dilemme» relate cet entrepreneur en travaux.

Soodess dit avoir enregistré une plainte au bureau du Travail, mais sa plainte a été refusée et on lui a demandé de consulter un avoué. Il a également consigné deux dépositions au poste de police de Terre-Rouge, mais là aussi le problème est resté entier. Il s’est tourné vers le conseil de district de Pamplemousses, et le président lui a dit « qu’il ferait le nécessaire ». Soodess attend  toujours un geste.

Kanthirajah.V. de la compagnie Engineering Ltd, enregistrée sous la catégorie H au ministère des Infrastructures publiques, reconnait qu’un autre contrat a été signé avec Soodess. « Nous faisons face à un problème de ‘cash-flow’ en ce moment, je lui ai expliqué que je lui accorderais une extension (des travaux). À la base, la compagnie Sonalall & Sons Building Contractor Ltd avait obtenu le contrat, et je travaille en collaboration avec elle. En aucun cas, nous n’avons refusé d’effectuer le paiement, mais nous réclamons juste un peu de temps», indique-t-il.

Sonalall & Sons Building Contractor Ltd, ‘sole contractor’
La rédaction a pris contact avec le responsable de la compagnie à qui le contrat a été alloué en premier lieu. J. Sonalall dit ne pas connaître la compagnie Engineering Ltd ainsi que Soodess. « J’ai eu la responsabilité de ce projet, j’ai donné un contrat à un certain Dylen sur Rs 275,000, uniquement pour la main d’oeuvre et les travaux de béton. Les matériaux sont ‘faits et fournis’ et je les ai délivrés chaque fois qu’il en a demandé.

Quand j’ai appris ce problème, je suis allé vérifier en personne l’avancement des travaux et c’est catastrophique. Le plan spécifique que j’avais donné n’a pas été respecté et 50% des matériaux ont disparu du chantier. J’ai viré Dylen. Non seulement il a compliqué les choses, mais je vais devoir doubler mon calendrier pour terminer les travaux dans le délai imparti », assure-t-il. J. Sonalall a ajouté que plusieurs ‘petits contracteurs’ « viennent durant leur temps mort et je leur offre de l’emploi. Dylen était l’un d’eux. »