Live News

Conflit au Mouvement Patriotique : décision attendue ce vendredi sur la paternité de la rose 

Jean-Claude Barbier et Atma Bumma Jean-Claude Barbier et Atma Bumma ont fait le déplacement en Cour suprême.

La Cour suprême est appelée, ce vendredi 11 octobre 2019, statuer sur le conflit opposant deux groupes au sein du Mouvement Patriotique. L’un mené par Alan Ganoo et l’autre par Jean-Claude Barbier. Les deux parties revendiquent l’usage exclusif du logo et du sigle de la rose. 

Le conflit entre les deux groupes au sein du Mouvement Patriotique (MP) se poursuit. Les débats autour de la demande d’injonction logée par Me Yasin Hamuth se sont déroulés le jeudi 10 octobre 2019, en Cour suprême. La juge Rita Teelock a mis sa décision en délibéré. Le jugement est attendu ce vendredi 11 octobre.

Dans l’affidavit en date du 9 octobre qu’il a juré et qui a été rédigé par l’avoué Nutanesvara Ramasawmy, Me Yasin Hamuth demande au juge des référés d’interdire au groupe de Jean-Claude Barbier et d’Atma Bumma d’enregistrer le parti « Mouvement Patriotique La Nouvelle Force » au bureau du commissaire électoral en vue des législatives. 

«Personnalité civile» 

L’homme de loi demande aussi à la juge de leur interdire d’utiliser le logo du parti qui est une rose bordeaux. Il dit en être le propriétaire légitime. Il soutient qu’il est, avec Alan Ganoo, les fondateurs du parti créé le 17 mai 2015. Yasin Hamuth avance que « l’expulsion présumée » d’Alan Ganoo et de Tania Diolle du parti est nulle et non avenue. L’avocat dit aussi ne pas avoir consenti à une alliance Parti travailliste (PTr)-Parti mauricien social-démocrate (PMSD)-MP. 

En réponse à l’affidavit de Me Yasin Hamuth, Me Moorari Gujadhur et Me Jaykur Gujadhur (Senior Attorney), les hommes de loi du groupe de Jean-Claude Barbier, ont présenté un contre-affidavit jeudi. Jean-Claude Barbier, qui se présente comme le président du MP, Atma Bumma, qui se présente comme le secrétaire général du parti, et le notaire Soudesh Roopun, qui dit être membre exécutif du parti, ont soulevé des objections préliminaires dans un affidavit commun.   

Ils affirment qu’Alan Ganoo, qui est concerné par la demande, n’a pas été joint comme partie à l’affaire. Ils soutiennent que le « Mouvement Patriotique La Nouvelle Force », qui jouit d’une « personnalité civile », n’a pas non plus été joint à l’affaire. Sur le fond du litige, les trois affirment que Yasin Hamuth « n’a jamais été un co-fondateur du MP ayant pour logo la rose bordeaux ». Ils avancent que l’avocat « n’est plus membre du parti depuis décembre 2017 » lorsqu’il a « cessé toute activité politique ». 

Le trio indique qu’Alan Ganoo et Tania Diolle se sont autoexclus du parti en prenant « une décision contraire à celle prise par le bureau national du parti ». Le clan de Jean-Claude Barbier estime qu’ « Alan Ganoo et Tania Diolle ne peuvent continuer à se faire passer pour des membres du MP ». Le parti, selon le trio, a déjà conclu une alliance avec le PTr et le PMSD. Par conséquent, le clan de Jean-Claude Barbier souligne qu’il est avec Atma Bumma, Prakash Ramburrun, Soudesh Roopun, Manraj Dhorah, Raj Beecomsing, Sadaseeven Chinien, Neena Ramdenee et Elizabeth Jean, les seuls habilités à représenter le MP.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !