Live News

Confinement : Videsh s’évade grâce à Skyle, son cerf-volant

Certains peuvent péter les plombs à rester en confinement une vingtaine de jours. D’autres choisissent l’évasion, pour oublier, chacun à sa façon. Videsh Boyjanauth, 22 ans, a, lui, trouvé le moyen de briser la monotonie et de faire le vide. 
Cet habitant de Sainte-Croix a fabriqué un cerf-volant samedi dernier, au grand bonheur de sa mère, Chanda, et de son cousin, Kavish, qui l’accompagnent sur le toit de la maison tous les après-midis, au coucher du soleil, pour faire voler Skyle. 

«C’est ainsi que je l’ai nommé. Cela doit faire plus de 10 ans que je n’ai pas fait de cerf-volant. Fatigué d’être confiné, je suis monté sur le toit de la maison un jour pour observer les alentours. Et il faisait tellement beau, avec une brise légère, que je me suis dit pourquoi ne pas fabriquer un cerf-volant ?», confie le Storekeeper de profession.

Le «pilote» et ses deux compagnons jouent à tour de rôle tous les soirs jusqu’à 19h30. «On ne voit pas passer le temps. Le cerf-volant permet d’oublier tout ce qu’il y a autour de soi. Il faut se concentrer, le diriger, ne pas perdre le contrôle, explique Videsh. Et lundi un passant s’est arrêté cinq minutes pour le voir manœuvrer Skyle. “ Le monsieur doit avoir la trentaine et il m’a dit que cela fait très longtemps qu’il n’en a pas vu dans le ciel. Il était ébloui», dit-il.

Si ce soir vous voyez un cerf-volant flotter du côté des alentours de l’église Père Laval, c’est peut-être Skyle. Et pourquoi ne pas en fabriquer un vous aussi ? «Mone aranz pu moi avec plastic sac poubel, balie coco ek difil. Sa mem tou bizin», précise Videsh. 

Jean-Hugues Olivier

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !