Economie

Conférence internationale : le secteur financier face aux nouveaux défis

ebene Toutes les parties concernées sont conviées en milieu de semaine pour deux jours de réflexion sur l’avenir du secteur.

La Financial Services Commission (FSC) tient cette semaine une conférence de deux jours axée sur l’avenir du centre financier mauricien. Lancée par le Premier ministre et ministre des Finances, Pravind Jugnauth, elle abordera plusieurs questions d’actualités, dont l’élimination d’une catégorie au sein du secteur du Global Business, l’innovation et la Fintech avec l’entrée en jeu de la Blockchain.

Le premier jour de conférence, ce mercredi 19 septembre, à l’Intercontinental Mauritius Resort, Balaclava, une séance sera présidée par Lord Anthony St John of Bletso sur les moyens dont dispose le centre financier pour innover. Il sera question également de consolider son avantage compétitif et de tirer parti d’un certain nombre d’opportunités afin de surmonter les défis et d’accomplir son ambition de doubler en taille dans la prochaine décennie.

Cette session sera suivie d’une synthèse sur la voie à suivre pour le centre financier présentée par Harvesh Seegolam, Chief Executive Officer (CEO) de la FSC. Un dialogue ouvert aura lieu avec les intervenants suivants :  Terence Charles Smith, directeur de l’Economic Development Board (EDB)  ; Assad Abdulatiff, président de l’Association of Trusts and Management Companies (ATMC)  ; Daniel Essoo, CEO de la Mauritius Bankers Association ; Richard Arlove, membre du Financial Services Working Group de Business Mauritius  ; Francois Jurd de Girancourt, partenaire chez McKinsey Co. Inc.

Présidée par Iqbal Rajahbalee, Managing Partner de BLC Chambers, la deuxième séance sera axée sur les  nouvelles attentes du Global Business qui se trouve actuellement à la croisée des chemins avec d’importantes reformes à appliquer conformément aux normes internationales.

La catégorie 2 du Global Business Licence (GBL)sera supprimée progressivement, alors que celle de GBL 1 devra assurer de répondre aux exigences concernant l’évaluation des substances. Ces entités devront employer un minimum de personnel local et d’un minimum de dépenses opérationnelles. En outre, un nouveau concept sera proposé sous la forme d’une Authorised Company.

Une présentation du nouveau régime de Global Business sera faite conjointement par Martin Wilding, directeur du département Authorisation and Supervision de la FSC et Mario Hannelas, directeur à la Mauritius Revenue Authority. D’autres conférenciers interviendront sur le sujet dont Mahen Rawoteea, Lead Analyst au ministère des Finances, Samade Jhummun, CEO de Global Finance Mauritius, Mahesh Doorgakant, vice-président de l’ATMC et Wasoudeo Balloo, Tax Partner chez KPMG.

Le lendemain, la troisième séance, présidée par Lord Meghnad Desai, évoquera l’élaboration d’un cadre favorable pour les technologies financières à Maurice. Le pays se positionne comme un hub Fintech régional avec des structures propices pour l’épanouissement dans cette sphère. Des discussions seront lancées sur la Blockchain, la cyber-sécurité, les nouvelles exigences de Know your Client (KYC) et de Customer due Diligence (CDD), entre autres.  La dernière session sera axée sur les nouveaux défis que présentent les obligations concernant la lutte contre le blanchiment d’argent et le terrorisme.

Jouer Mega Millions