Politique

Conférence de presse du gouvernement : le PTr et le PMSD en ligne de mire

Aveux déguisés et alliance électorale. C’est ce qu’a révélé Bobby Hurreeram lors de la conférence de presse animée par le « Chief Whip » à son bureau, samedi. Il était épaulé par Joe Lesjongard.

Le Chief whip a  commenté sur ce qui, selon lui, constituait des tractations sur l’échiquier politique. Pour Bobby Hurreeram, il y aurait une alliance entre le Parti Travailliste, le Parti mauricien social démocrate et le Mouvement Patriotique (PTr-PMSD-MP). Il s’agit, pour lui, d’une alliance antipatriotique. Il a souligné que ces partis se lançaient dans de l’India bashing. Il a évoqué la réaction de Navin Ramgoolam au sujet de l’Inde et a dit que le leader du PTr n’était pas crédible. Il a fait, selon Bobby Hurreeram, un tort immense au pays. Pravind Jugnauth, selon le Chief whip, est un exemple pour les jeunes qui prônent les valeurs familiales. « Notre gouvernement n’a pas de temps à perdre avec des gens comme Navin Ramgoolam », a-t-il affirmé.

Joe Lesjongard réclame une enquête

Au sujet de la Private Notice Question (PNQ) de Xavier-Luc Duval, Joe Lesjongard est revenu sur une déclaration faite mardi dernier au Parlement : « Is it not a simple trick to go into a contract with someone, then inflate the value and maybe with some help from China and call it G to G (NDLR. government to government) ? » Le nouveau député du Mouvement socialiste militant (MSM) a laissé entendre que le leader de l’opposition parlait en connaissance de cause. Il a rappellé les projets mis en place avec l’aide de la Chine par l’ancien gouvernement, à savoir le Bagatelle Dam, qui est passé de Rs 3,3 à Rs 5,6 milliards et de l’aéroport, qui est passé de Rs 11 à Rs 14 milliards. « Je demande aux autorités compétentes d’aller vérifier ces deux projets et comment leur valeur a été augmentée. Dans la PNQ, il y a une dimension grave. Xavier-Luc Duval attaque un pays ami et fait un aveu que, dans le passé, lors des accords ‘G to G’, les valeurs ont été augmentées pour que certains en profitent. Je demande aux autorités d’aller interroger Xavier-Luc Duval », a-t-il confié.

Pays amis bashing

Bobby Hurreeram a aussi parlé de China bashing. « Dans cette alliance antipatriotique, un partenaire s’attaque à l’Inde et l’autre à la Chine. Nous ne sommes pas le nombril du monde et nous avons besoin de l’aide des grandes puissances », a-t-il insisté. Le Chief Whip est revenu sur la PNQ de mardi. Selon lui, la compagnie chinoise Poly Group a signé un accord confidentiel avec Maurice, car il y avait des informations commerciales sensibles qui ne pouvaient être divulguées. Il a rappelé qu’aucun accord formel n’avait été signé. « Mais l’opposition parle de manque de transparence et tente de propager une psychose », a-t-il décrié.

Bobby Hurreeram a parlé de malhonnêteté de la part de l’opposition en ce qu’il s’agit des logements sociaux. Il a rappelé que 1 659 maisons avaient été construites par l’ancien gouvernement entre 2005 et 2014. Par contre, le gouvernement actuel a construit plus de 2 171 maisons en trois ans, dont 802 déjà allouées et 3 041 encore en construction. Selon lui, le gouvernement envisage la construction de plus de 6 000 maisons.

Joe Lesjongard a, lui, parlé de la lutte contre la drogue. Il a commenté la tenue d’une session de travail du Collectif urgence toxida (Cut) sur la question. Le député a déploré l’absence de deux partis politiques à cet atelier, soit, le PTr et le PMSD. « Le Premier ministre m’a dit qu’il ne comptait pas reculer et qu’il était conscient que sa vie et celle de sa famille étaient en danger. » Après le rapport de la commission d’enquête, le Premier ministre viendra avec un Drug Master Plan. Les propositions des ONG ont été prises en considération. Concernant la dépénalisation du cannabis et l’utilisation du produit sur une base médicale, Joe Lesjongard a souligné que le gouvernement attendait que des études viennent attester de la validité de cette utilisation.

Le dossier des passeports a aussi été évoqué. Le Chief Whip faisait référence aux commentaires de Navin Rangoolam. Bobby Hurreeram a parlé d’un système transparent. De plus, la discrétion d’émettre des passeports ne reposera plus que sur le Premier ministre. Il a affirmé que, sous Navin Ramgoolam, 318 passeports avaient été émis, dont 290 sur recommandation directe du leader des rouges : « Robin Sharma a obtenu la nationalité en 24 heures. Qu’a-t-il apporté au pays ? De plus, un médecin condamné par la Bristol Court a aussi obtenu le passeport mauricien. »

Accès interdit aux femmes

Concernant la fonction organisée en l’honneur des dignitaires de l’Arabie saoudite, Bobby Hurreeram devait affirmer que Maurice avait fait preuve d’hospitalité, mais « concernant ceux qui étaient invités et ceux qui ne l’étaient pas, il faut demander aux organisateurs, pour qu’ils assument leurs responsabilités ». Joe Lesjongard a affirmé que le Premier ministre n’avait pas son mot à dire, comme le prouve l’absence de la vice Premier ministre Fazila Daureawoo :  « Pravind Jugnauth était invité, comme nous tous. Ce n’est pas le bureau du Premier ministre qui a émis les invitations. »