Live News

Conditions d’utilisation controversées : les utilisateurs de WhatsApp réfractaires ont un accès limité

WhatsApp peut partager des données avec Facebook, sa maison-mère.

Depuis le samedi 15 mai 2021, les utilisateurs de WhatsApp qui n’ont pas accepté les nouvelles conditions d’utilisation ont un accès limité à la messagerie. 

Les nouvelles conditions d’utilisation de la messagerie WhatsApp sont entrées en vigueur le samedi 15 mai 2021. L’application partage désormais les données confidentielles de ses utilisateurs avec sa maison-mère, Facebook. Leur mise à jour a fait couler beaucoup d’encre depuis leur annonce le 15 janvier 2021. Initialement annoncée pour le 8 février 2021, WhatsApp a reporté leur entrée en vigueur au 15 mai 2021 face aux critiques d’utilisateurs et au départ de bon nombre d’entre eux vers des applications concurrentes, telles que Signal et Telegram.  

Les utilisateurs ont reçu une notification leur demandant d’accepter ces nouvelles conditions d’utilisation pour pouvoir continuer d’accéder à leurs comptes à partir du 15 mai. Ceux qui n’ont pas coché la case « Accepter » peuvent provisoirement continuer d’utiliser WhatsApp, mais de manière très limitée.

Pour le moment, ils ne peuvent lire leurs messages et y répondre, et reçoivent des appels uniquement à travers les notifications. Impossible de se rendre dans l’interface normale. Dans un certain temps, qui n’a pas été rendu public, leurs comptes seront totalement inaccessibles, s’ils n’acceptent toujours pas les nouvelles conditions d’utilisation. 

Selon WhatsApp, les nouvelles règles modifient la façon dont les annonceurs utilisant l’application de messagerie pour communiquer avec leurs clients peuvent partager des données avec Facebook. 

Ces données concernent notamment les informations liées aux comptes, comme les noms, numéros de téléphone et adresses IP. WhatsApp insiste sur le fait que les conversations restent cryptées et confidentielles.

« WhatsApp ne s’intéressera pas au contenu des conversations, mais plutôt aux contacts avec qui les utilisateurs échangent et la durée des conversations. Avec ces données Facebook pourra proposer aux annonceurs des publicités ciblées. Cette stratégie a un sens au niveau du business. L’idée est commerciale. Cela allait venir tôt ou tard. On voit une stratégie de consolidation de Facebook et de ses filiales Instagram et WhatsApp », avait expliqué Loganaden Velvindron, expert en cybersécurité et membre du collectif Cyberstorm.mu, dans une déclaration à Le Dimanche/L’Hebdo.

« à mon avis, avec l’entrée en vigueur prochaine des nouvelles conditions d’utilisation, les utilisateurs qui ont des conversations sensibles devraient changer d’application. WhatsApp annonce un cryptage d’utilisateur à utilisateur, mais dans ses conditions d’utilisation, l’application indique qu’elle peut garder des messages considérés comme populaires. Comment sait-elle que des messages sont populaires ? De plus, Facebook n’est pas réputé pour la confidentialité des données », avait prévenu Bruno Bernard, autre membre du collectif Cyberstorm.mu.

  • Shell Fuels

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !