Faits Divers

Condamné à six mois de prison pour recel : Kamlesh Radha fera des travaux communautaires sous escorte policière

Line Barracks

Kamlesh Radha effectuera 120 heures de travaux communautaires dans l’enceinte du Line Barracks. Ainsi en a décidé la cour intermédiaire, le lundi 18 mars 2019. L’accusé avait été condamné à six mois de prison pour recel et avait fait appel. La Cour suprême avait demandé à la cour intermédiaire de revoir cette sentence et de déterminer si l’accusé était éligible à effectuer des travaux communautaires.

Le magistrat Raj Seebaluck s’est prononcé sur le travail social que Kamlesh Radha aura à effectuer. Ce dernier devra ainsi faire 120 heures de travaux communautaires dans l’enceinte du Line Barracks. Le jeune homme fera ces travaux sous escorte policière. Il bénéficiera également des sessions de conseils prodigués par les préposés du Probation Office. Ces derniers feront le déplacement à la cellule de  l’accusé. Ce dernier retournera en cour intermédiaire le 30 mai 2019. 

Kamlesh Radha avait été condamné à six mois de prison, le 28 août 2017 pour recel concernant le vol d’une chaîne. Il était poursuivi avec trois autres accusés. Le délit avait été commis le 31 août 2016.

Rapport social favorable

Après le verdict, l’accusé avait fait appel. La Cour suprême avait demandé à la cour intermédiaire de revoir cette sentence et de déterminer si le jeune homme était éligible à des travaux communautaires en prenant en considération l’article 3(1)(b) du  Community Service Order Act.

Le magistrat Raj Seebaluck avait ainsi ordonné un rapport social sur Kamlesh Radha pour établir si ce dernier était apte à effectuer des travaux communautaires. L’enquête sociale lui a été favorable. 

Kamlesh Radha, qui habite à Vacoas, est actuellement en détention dans le cadre de l’enquête policière sur l’importation de Rs 35 millions d’héroïne par Arvind Hurreechurn. Ce dernier qui était policier avait été retrouvé mort dans sa cellule, le 28 octobre 2016, alors qu’il était au Moka Detention Centre. L’arrestation de Kamlesh Radha avait déclenché de nouveaux développements dans cette affaire. Lors de son interrogatoire, il avait avoué avoir agi comme bailleur de fonds pour le trafic de drogue. Il n’avait pas tardé à dénoncer ses complices.