Faits Divers

Condamné à quinze ans de prison pour viol : Anoop Kumar Rampersad fait appel

Anoop Kumar Rampersad Anoop Kumar Rampersad a été condamné à quinze ans de prison pour viol.

Condamné, le 10 mai 2019, devant la cour intermédiaire, à quinze ans de prison pour viol, Anoop Kumar Rampersad a donné avis d’appel. Il a fourni une caution de Rs 15 000 et a avancé cinq points. Il estime que la sentence prononcée à son égard est sévère et excessive.

Anoop Kumar Rampersad, 42 ans, un habitant de Midlands, avait été jugé coupable du viol de sa voisine de 57 ans. Le délit avait été commis dans la nuit du 30 décembre 2014 au domicile de celle-ci. L’accusé avait plaidé coupable et avait déclaré avoir agi sous l’influence de l’alcool. Il a été condamné, le 10 mai 2019, devant la cour intermédiaire par les magistrats Pranay Sewpal et Navina Parsuramen.

Mais Anoop Kumar Rampersad conteste la sentence. Par le biais de son avoué Me Luvirajen Mootoosamy, il avance cinq points d’appel.

Il estime que la cour n’a pas pris en considération sa déclaration à la police dans laquelle il fait mention que la voisine a agi de manière consentante.

Il fait aussi état que la cour ne lui a pas accordé de rémission, vu son casier vierge et le fait qu’il ait plaidé coupable.

D’autre part, il est d’avis que la sentence n’est pas proportionnée, vu son âge et les témoignages sur sa personnalité et son caractère.

Intervention de la Cour suprême

Il ajoute dans un de ses points d’appel qu’il y a eu une « material irregularity » dans la procédure. Il explique que le procès est présidé par deux magistrats. Or, une des audiences a été présidée par un seul magistrat. Selon lui, cela provoque un « miscarriage of justice » qui suscite l’intervention de la Cour suprême.

Dans leur verdict, les magistrats avaient indiqué avoir pris en considération que l’accusé avait fait des aveux dans ses dépositions à la police. Il avait déclaré qu’il revenait d’une fête dans la nuit du 30 décembre 2014 et qu’il était sous l’influence de l’alcool.

C’est en passant près de la maison de la voisine qu’il a eu l’idée d’avoir des rapports sexuels avec elle. Il a profité du fait qu’elle habite seule et s’est faufilé dans la maison à travers une imposte qui était entrouverte. La déclarante aurait surpris son agresseur dans la maison et aurait crié. Elle aurait vainement tenté de s’enfuir. Anoop Kumar Rampersad l’aurait immobilisée et l’aurait traînée jusqu’à la salle de bains. Il l’aurait aspergée d’eau et l’aurait ensuite emmenée dans une chambre à coucher pour la violer.

Les magistrats avaient également noté que l’accusé a admis avoir éprouvé du plaisir en violant sa voisine à deux reprises. Il aurait mis sa main sur sa bouche pour l’empêcher de crier. Il est en détention jusqu’à ce qu’un verdict soit prononcé en appel.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !