Faits Divers

Condamné à dix-huit ans de prison aux assises : Jean Steven St Pierre fait appel

L’accusé avait essayé de transporter pour plus de Rs 5 M d’héroïne.

Condamné le 6 décembre 2019 par la cour d’assises à purger dix-huit ans de prison et à payer une amende de Rs 50 000 pour délit de drogue, le vigile Jean Steven St Pierre a fait appel contre le verdict. 

Il a déposé, par l’intermédiaire de ses conseillers légaux onze points d’appel devant la Cour suprême le 24 décembre 2019. Cela afin de contester sa peine de dix-huit ans de prison et l’amende de Rs 50 000. Peine que lui a infligée la juge Aruna Devi Narain le 6 décembre 2019. Lui, c’est le vigile Jean Steven St Pierre. Il avait été jugé coupable de tentative de transporter 360,1 grammes d’héroïne d’un commun accord avec Jean Michael Rayapen. La valeur de la drogue est estimée à Rs 5 256 000. Délit commis le 23 juillet 2011. 

Par le truchement de son avouée, Me Jhenita Beegoo, le condamné a déposé onze raisons contre sa condamnation. Il avance n’avoir « pas eu droit à un procès équitable et cela dans un délai raisonnable ». Cela, dit-il, contrairement à ce que la Constitution de  Maurice prévoit au terme de l’article 10.  Selon lui, la juge aurait dû arrêter le procès pour « délai abusif ». 

De plus, le vigile avance en appel qu’il n’avait pas été interrogé sur les détails entourant les allégations d’avoir voulu transporter la drogue. Il ajoute que c’est « bien après » que l’enquête de police fut complétée, qu’il a appris la nature du délit reproché. Il ajoute « n’avoir pas eu le temps et les facilités nécessaires pour préparer sa défense ». Selon le condamné, les preuves « ont été fabriquées » contre lui. 

Livraison surveillée

Âgé de 40 ans et demeurant auparavant à Pamplemousses, Jean Steven St Pierre avait été arrêté le 23 juillet 2011, lors d’un exercice de livraison de drogue surveillée. C’était à l’angle des rues Desforges et Corderie à Port-Louis. 

Selon la police, le vigile a été arrêté, alors qu’il était venu prendre possession d’une valise qui contenait l’héroïne. La drogue avait été importée par une Malgache, Tsialonina Maminirina Rakotoarimanana. Jean Steven St Pierre s’était rendu à Port-Louis pour prendre possession de la drogue et afin de la donner à Jean Michael Rayapen. Poursuivi en cour d’assises, Jean Steven St Pierre avait plaidé non coupable. Le 6 décembre 2019, il est condamné à dix-huit ans de prison.

Quant à Jean Michael Rayapen, il avait, lui, écopé de 13 ans de prison et d’une amende de Rs 50 000 en novembre 2015 devant la cour d’assises. C’était lors d’un procès où il fut poursuivi sous une accusation de tentative de prendre possession de la drogue pour la livrer ensuite. 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !