Faits Divers

Complot pour fabriquer une fausse carte d’identité : un Clerical Officer avoue les faits 

id Il a plaidé non coupable pour avoir ourdi un complot pour la fabrication d’une fausse carte d’identité.

Un Clerical Officer de la Civil Status Division, âgé de 50 ans, se retrouve au box des accusés devant la cour intermédiaire. Cela, pour avoir ourdi un complot avec un certain S.R. pour la fabrication d’une fausse carte d’identité. 

Le délit a été commis en avril 2009 à Port-Louis. Dans ses déclarations à la police, il a admis les faits et fait le récit de son acte. Ce Clerical Officer est poursuivi devant la cour intermédiaire pour entente délictueuse. Il lui est reproché d’avoir ourdi un complot avec un certain S.R. pour fabriquer une fausse carte d’identité contre Rs 10 000.

En cour, il a plaidé non coupable. Il assure sa propre défense. La poursuite est assurée par Roshan Varma Santokhee, Principal State Counsel. 

Le 23 janvier 2020, deux témoins ont été entendus. Ils sont l’inspecteur Dowlut et le constable Khadun. Ces derniers ont lu et produit les déclarations du prévenu et dans lesquelles celui-ci a fait le récit de son acte. Il a également avoué les faits. Il a soutenu qu’au moment des faits, il faisait face à des problèmes financiers.

Le Clerical Officer a relaté avoir rencontré le dénommé S.R. dans un casino à Port-Louis et  au cours d’une conversation entre eux, ce dernier s’est enquis auprès de lui comment il pouvait  obtenir une fausse carte d’identité. Le prévenu a souligné avoir accepté la proposition du dénommé S.R. contre un paiement de Rs 10 000. 

Ensuite, il a déclaré avoir expliqué au dénommé S.R. la procédure pour l’obtention d’une deuxième carte d’identité. Ce dernier doit remplir un formulaire et aussi avoir un document de la police attestant la perte de sa carte d’identité.  

Problèmes financiers

Ainsi, le dénommé S.R. s’est présenté à son bureau avec le document de la police sous un autre nom. Le prévenu a expliqué qu’il est allé à sa rencontre et a effectué les procédures en utilisant un autre nom de celui du dénommé S.R. Ensuite, il lui a remis, le même jour, la « fausse carte d’identité ». Ce n’est que le lendemain, dit-il, que le dénommé S.R. lui a remis Rs 10 000. 

Le prévenu a précisé qu’au moment des faits, il faisait face à des problèmes financiers. Il a aussi dit dans sa déclaration : « Mo konne pas gagne droit faire fausse carte identité ». 

Il a aussi évoqué que le dénommé S.R. allait faire usage de cette fausse carte d’identité pour commettre une fraude.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • SMP