Live News

Compensation salariale : mécontentement des syndicats à l’issue du comité technique

Le comité technique sur la compensation salariale a eu lieu au siège du ministère du Travail, à la Victoria House, dans la matinée de ce lundi 23 novembre. Un comité qui a été présidé par le ministre Soodesh Callichurn. 

D'ores et déjà,  un sentiment de mécontentement domine chez les syndicats.

À l’issue de ce comité technique, Ashok Subron n’a pas caché sa colère par rapport la position du Business Mauritius sur la compensation salariale. « Business Mauritius est venu dire n’être pas en mesure de payer la compensation salariale en raison de la Covid-19. Me nou pe demand ki bizin peye akoz Covid-19 », martèle Ashok Subron. Selon le syndicat, « le paiement de la compensation salariale demeure une obligation légale sous l'article 33 de la Worker’s Rights Act ». 

« Pas question que la Banque centrale donne des milliards à des ‘gro bone’ à travers la Mauritius Investment Corporation (MIC) et que les employés subissent les frais en termes de compensation salariale », avance Ashok Subron. Dans la foulée, le syndicaliste demande aux employés mauriciens d’être vigilants dans ces prochaines 48 heures concernant le sort de la compensation salariale. 

Même son de cloche du côté du côté d’Atma Shanto, qui déclare que les employés ont droit à la compensation salariale. 

« C’est révoltant dans le sens qu’on vient de dire qu’on ne pourra pas payer la compensation salariale. Le taux d’inflation a été rendu public, aujourd’hui, par le bureau de Statistics Mauritius. On considère que ce chiffre officiel ne reflète pas la réalité. À chaque réunion tripartite, il n’y a pas de consensus entre le gouvernement, le mouvement syndical et l’employeur », déplore Atma Shanto. Du coup, le syndicaliste réclame l’intervention du Premier ministre (PM) afin de trouver un consensus. 

« On demande à ce que le PM préside la réunion tripartite car c’est lui qui doit être à l’écoute de la classe syndicale et prendre des mesures dans l’intérêt des travailleurs ainsi que des consommateurs », souligne Atma Shanto. 

Et, pour Radhakrishna Sadien, « la compensation salariale est importante, non seulement parce que que l’employé bénéficie alors d’une augmentation mais qu'il pourra, avec ce montant, faire face à des hausses de prix de différentes commodités (…) ». 

Il nous revient que des représentants des syndicats réclament, eux, une compensation salariale variant entre Rs 500 et Rs 700.

De son côté, Reaz Chuttoo de la CTSP, souhaite que les «3% restants du NPF soit utilisés».

Pour sa part, le syndicaliste Deepak Benydin réclame une compensation salariale de Rs 700.

Taux inflation estimée à 2,7 %

L'inflation pour l'année 2020 est estimée à 2,7 %. Le taux a été annoncé lors de la réunion du comité technique sur la compensation salariale, aujourd’hui. 

De son côté, Pradeep Dursun, Chief Operating Officer de Business Mauritius, souligne que le taux d'inflation de 2,7% correspond plus ou moins à la prévision de Business Mauritius. « 

Dans un contexte économique difficile, la question de la compensation salariale requiert une approche plus large. Au niveau de BM, les consultations se poursuivent », a-t-il fait ressortir.

La réunion d'aujourd'hui s'est tenue en marge des consultations tripartites entre les syndicats et le patronat, dont le but est de déterminer le montant de la compensation salariale, qui doit être effective à partir de janvier 2021. Ainsi, une décision finale sur la compensation salariale sera-t-elle prise ce mercredi 25 novembre, a déclaré Soodesh Callichurn.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !