Live News

Commission d’enquête sur l’affaire Betamax : refus de la STC d’investir dans un navire-citerne

Dans des documents déposés devant la Commission d’enquête sur l’affrètement de Betamax pour le transport de produits pétroliers, Rajiv Servansingh, directeur général de la STC, a déclaré que son organisme s’est refusé à s’associer à l’achat d’un navire-citerne. Cela, comme l’a proposé la Mauritius Shipping Corporation Ltd (MSCL) et approuvé par le Cabinet le 3 août 2007.

Le document en date du 17 août 2007, de la MSCL, sous la signature du Chairman d’alors, D. Jugroo, et du capitaine J.P. Rault, fait référence aux recommandations de consultants français pour l’acquisition d’un transporteur. Il se lit comme suit : « (…) The acquisition of the tanker vessel will cater for the transportation of our requirements in petroleum products, exercise a certain control over freight rates and reduce transportation costs ».

Dans ce contexte, dit-on dans le document, la MSCL est à la recherche d’un partenaire pour le projet en question. Quelques semaines plus tard, soit le 5 septembre 2007, une correspondance signée par l’ex-VPM Rashid Beebeejaun, est envoyée à l’ex-ministre de l’Industrie, des SME et du Commerce, Rajeshwar Jeetah. Le sujet est toujours relatif à l’acquisition d’un navire-citerne. « The Committee agreed that the Consultants’ analysis regarding the financial viability and economic sustainability of the tanker project should be validated (…) ». Un sous-comité, comprenant quelques ministères, est alors mis en place pour examiner en profondeur ce projet. Une annexe est attachée à la correspondance du VPM.

La réponse du directeur général de la STC, R. S. Soomarooah, est sans équivoque : l’organisme ne juge pas opportun de s’associer à l’achat de ce tanker : « STC being a trading organization has a totally different mission and in view of the huge investment required, the Board of STC has not judged it prudent to invest as an equity partner ».

Rajiv Servansingh n’a pu continuer d’élaborer sur la question, car les documents attachés qui suivent ont été considérés comme « confidentiels » par Carole Green-Jokhoo, présidente de la Commission d’enquête, assistée de Kodados Mosafeer et Telkraj Parbunauth. Elle a demandé au DG de la STC de prendre conseil avec son homme de loi, Me Ravi Rutnah, pour considérer si ces documents devraient être rendus publics ou « in camera ». Les travaux ont été ajournés au mardi 7 décembre à 13 heures.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !