Actualités

Commission d’enquête sur la drogue : trois avocats autorisés à contester le rapport Lam Shang Leen

Mes Noor Hussenee, Anupam Kandhai et Hamid Jaggoo Mes Noor Hussenee, Anupam Kandhai et Hamid Jaggoo pourront contester les conclusions les concernant dans le rapport Lam Shang Leen.

La Cour suprême a autorisé, le lundi 19 novembre, trois avocats à aller de l’avant avec leurs demandes de révision judiciaire. Ils contestent les conclusions de la commission d’enquête sur la drogue à leur égard.

Le chef juge Kheshoe Parsad Matadeen a autorisé les avocats Noor-e-Shad Shayfiudhin Hussenee, Anupam Kandhai et Hamid Jaggoo à contester les conclusions les concernant dans le rapport de la commission d’enquête sur la drogue. Une décision rendue le lundi 19 novembre, en Cour suprême.

À l’appel de la demande logée par Me Noor-e-Shad Shayfiudhin Hussenee, Me Rasmi Camiah, Deputy Chief State Attorney – qui représente le président de la commission d’enquête sur la drogue Paul Lam Shang Leen et ses deux assesseurs Sam Lauthan et Ravind Kumar Domun –, n’a pas objecté à la première partie de la requête. Me Doorgesh Kumar Manikaran, Senior State Attorney, n’a, lui, pas objecté à ce que Mes Hamid Jaggoo et Anupam Kandhai soient autorisés à contester ledit rapport.

Me Noor Hussenee conteste, dans un affidavit, les critiques émises contre lui par la commission Lam Shang Leen, notamment celle selon laquelle il aurait, à plusieurs reprises, rendu visite au détenu Siddick Islam sans que ses services n’aient été retenus. Il aurait aussi été en communication avec ce prisonnier ainsi qu’avec un dénommé Jean Jimmy Alexis, au moyen d’un téléphone portable saisi en prison.

L’avocat nie également avoir été le directeur de campagne de Me Raouf Gulbul lors des législatives de 2014. Il réfute avoir vu quelqu’un remettre un sac rempli d’argent à Me Raouf Gulbul à St-Pierre durant cette campagne.

Me Anupam Kandhai conteste, lui, les conclusions du rapport indiquant que la somme de Rs 300 000 a été versée sur son compte le 15 février 2016 et que cet argent serait issu du trafic de drogue. Il demande aussi à la Cour de revoir les critiques de la commission faisant le rapprochement entre les biens qu’il détient avec son épouse et l’argent de la drogue. Il réfute la thèse selon laquelle il se serait fait passer pour un autre pour pénétrer la prison.

De son côté, Me Hamid Jagoo affirme, dans un affidavit, que son nom a été cité, car il y a eu des communications passées entre le numéro de son mobile et des numéros de téléphones portables saisis en prison. Il nie avoir mal agi. Il soutient qu’il n’a fait que son métier d’avocat.

Contre-affidavit dans le cas Serge Clair

Les motions des avocats Shameer Hussenbocus et Vedakur Rampoortab ont été appelées en Cour suprême le lundi 19 novembre. Les deux avocats demandent à la Cour de revoir les commentaires émis contre eux dans le rapport de la commission d’enquête sur la drogue. Me Doorgesh Kumar Manikaran, Senior State Attorney, représentant le président juge Paul Lam Shang Leen et ses assesseurs Sam Lauthan et Ravind Kumar Domun, a indiqué qu’il objectait à leur demande respective. Cela, au même titre que celle présentée par le chef commissaire de Rodrigues Serge Clair et l’inspecteur Assad Rujub. Les trois motions seront appelées le 14 janvier 2019. Me Doorgesh Kumar Manikaran a demandé un renvoi pour déposer des contre-affidavits en réponse à ceux des trois contestataires.