Actualités

Commission d’enquête sur la drogue : Serge Clair dit n’avoir pas eu la chance de défendre son parti

Serge Clair Le Chef commissaire de Rodrigues conteste le rapport Lam Shang Leen.

Le Chef commissaire de Rodrigues, Serge Clair, a logé une demande de révision judiciaire en Cour suprême. Le leader de l’Organisation du Peuple Rodriguais (OPR) conteste les conclusions du rapport de l’ancien juge Paul Lam Shang Leen sur la drogue le concernant.

Serge Clair conteste à son tour les conclusions du rapport de la commission d’enquête sur la drogue. Le Chef commissaire de Rodrigues soutient qu’il n’a pas eu l’occasion de réfuter les allégations portées contre lui et son parti dans ledit rapport.

C’est à travers son avoué à Maurice, Me Anwar Abbasakoor, que la motion de Serge Clair a été logée. Celle-ci sera appelée le lundi 15 octobre.

La requête est dirigée contre l’ancien juge Paul Lam Shang Leen et ses deux assesseurs, l’ex-ministre de la Sécurité sociale, Sam Lauthan, et le Dr Ravind Kumar Domun, directeur des services de Santé.

La commission d’enquête avait souligné dans son rapport « qu’en raison d’ingérences politiques, des policiers ont été transférés après l’arrestation de trafiquants de drogue et de leurs complices à Rodrigues ». Les affirmations se lisent comme suit : « Un dénommé Luco Philippe a assuré la sécurité des membres de l’OPR, dont Serge Clair durant les élections… »

En outre, un haut gradé de la brigade antidrogue de Rodrigues, dont le témoignage était crucial dans le cas du présumé trafiquant, était certain que Serge Clair « allait enclencher son transfert après une enquête discrète ».

Le Chef commissaire conteste un autre passage du rapport : « Avec les autres membres du parti au pouvoir au sein de l’Assemblée régionale de Rodrigues, Serge Clair a assisté aux funérailles de M. Philippe. Des témoins, dont des officiers de l’Adsu, ont informé la commission d’enquête et abordé le transfert des policiers après l’arrestation desdits trafiquants de drogue.»

Serge Clair déplore qu’il n’ait pas été convoqué pour être entendu devant la commission d’enquête. Or, précise-t-il dans son affidavit, la commission Lam Shang Leen s’était rendue à Rodrigues du 10 au 16 avril 2016.