Actualités

Commission d’enquête sur la drogue : Sanjeev Teeluckdharry demande le retrait des critiques du rapport

Sanjeev Teeluckdharry L’ex-Deputy Speaker cible l’ancien juge Paul Lam Shang Leen dans sa requête.

L’avocat et député Sanjeev Teeluckdharry a logé une demande de révision judiciaire en Cour suprême. Il demande à l’instance de décréter non justifiées et perverses, les conclusions de la commission d’enquête sur la drogue contre lui. La motion sera appelée le 5 novembre.

Il a finalement emboîte le pas à ses confrères du barreau, cités dans le rapport de l’ancien juge Paul Lam Shang Leen sur la drogue. L’ancien Deputy Speaker de l’Assemblée, Sanjeev Teeluckdharry a soumis une demande de révision judiciaire en Cour suprême.

La motion a été appelée le lundi 8 octobre devant le Chef juge Kheshoe Parsad Matadeen. Me Sanjeev Teeluckdharry demande le retrait du rapport de l’ancien juge Paul Lam Shang Leen. Il considère les commentaires à son sujet « non-justifiés et pervers ». Lundi, son avoué Yash Balgobin le représentait en cour.

L’affaire a été reportée au 5 novembre, car les documents relatifs à la motion n’ont pu être servis sur le Dr Ravin Kumar Domun, l’un des deux assesseurs de la commission, et qui est à l’étranger.

« Avocat-tenace »

Dans un affidavit juré, Me Sanjeev Teeluckdharry souligne qu’il compte 17 ans au barreau et que ses services furent de tout temps retenus. Il a relaté son passage devant la commission d’enquête sur la drogue.

« La commission d’enquête a outrepassé son mandat », dit-il en persistant ses allégations contre le juge Paul Lam Shang Leen. « L’ancien juge fait montre de parti pris et s’acharne à ruiner ma réputation d’avocat tenace. » L’avocat-député évoque des « motivations politiques » envers sa personne. « Les commentaires émis dans le rapport contre ma personne contrastent avec d’autres commentaires émis sur d’autres avocats. »

L’avocat réfute les critiques émis sur sa conduite dans ledit rapport. La Commission d'enquête reproche, entre autres, à Me Sanjeev Teeluckdharry, d’avoir été en contact avec le prisonnier Rudolphe Derek Jean Jacques, condamné pour possession d'héroïne. La Commission a conclu qu'il avait rendu visite à plusieurs trafiquants de drogue qui n'étaient pas ses clients.

Le cas Raouf Gulbul

Outre la motion de Me Sanjeev Teeluckdharry, celles de Me Raouf Gulbul et de l’inspecteur Assaad Rujub seront appelées le 5 novembre. Raouf Gulbul demande à la Cour suprême de revoir les critiques émises contre lui dans ledit rapport de la commission, concernant des propriétés détenues conjointement avec sa femme, la juge Rehana Mungly-Gulbul. 

Le cas Assaad Rujub

Quant à l’inspecteur Assaad Rujub, connu pour avoir démantelé le réseau de Gro Derek, la commission lui reproche notamment des versements douteux sur son compte.

Le cas Vedakur Rampoortab

Me Vedakur Rampoortab a aussi logé une demande de révision judiciaire contre la commission d’enquête sur la drogue.  La commission lui reproche d’avoir été en communication avec le détenu Curly Chowrimoothoo. Il lui est aussi reproché d’avoir effectué des « unsollicited visits » en prison. La motion sera appelée le 15 octobre 2018. L’avocat est défendu par Me Hunchun Gunesh.

Le cas Me Rex Stephen

La motion logée par l’ancien magistrat et avocat Me Rex Stephen a aussi été appelé le lundi 8 octobre. Celui-ci demande à la Cour suprême d’annuler les critiques faites contre lui dans le rapport Lam Shang Leen. Il a été cité pour une affaire d’honoraires de Rs 1,5 million, somme déposée à son ancienne étude à Port-Louis, le 26 avril 2017. Me Doorgesh Kumar Manikaran, Senior State Attorney, a soutenu qu’il objecte à la requête de l’avocat sur le fond.

L’affaire sera appelée le 25 octobre devant le Master and Registrar de la Cour suprême pour être fixée.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • Made for more