Live News

Commission d’enquête sur Ameenah Gurib-Fakim : projecteur sur le témoin vedette Motichand Seebah

Motichand Seebah

Le secrétaire permanent à la présidence, Motichand Seebah, s’est jusqu’ici signalé comme le témoin ayant fait le plus grand déballage sur l’ancienne présidente de la République, Ameenah Gurib-Fakim, dans le cadre de la commission d’enquête.

Pour certains, les précisions apportées par ce haut fonctionnaire constituent à un move politique délibéré pour acculer Ameenah Gurib-Fakim. En revanche, d’autres observateurs plus avisés affirment qu’il a été, de tout temps, un commis de l’État à toujours effectuer son travail avec beaucoup de rigueur. 

Du ministère de la Santé à celui de l’Intégration sociale, en passant par le Prime Minister’s Office (PMO) et le ministère des Coopératives, Motichand Seebah s’est toujours refusé à accorder une quelconque faveur aux ministres. Un fonctionnaire ne manque pas de souligner qu’il a appliqué les mêmes principes sous le gouvernement  travailliste, bien que l’ancien ministre des Infrastructures publiques, Anil Bachoo, soit son beau-frère. « Certains proches de l’ancien régime avaient tendance à croire qu’en raison de ce lien, ils auraient droit à certaines faveurs, mais il était loin d’être un fonctionnaire koup riban », souligne notre interlocuteur.

C’est le 15 mai 2017 que Motichand Seebah débarque en fait à la State House, où il succède au controversé Dass Appadu. Bien qu’ayant à sa charge la gestion de l’administration de la présidence, Motichand Seebah doit se contenter d’un rôle de figurant, car on lui fait comprendre qu’il y a une « small team » composée de cinq personnes, dont Mme Parsuramen, M. Kodabaccus, Mme Venkatapillay et Rachna Seenauth, qui y travaille déjà. Relégué au second plan, Motichand Seebah se voit écarté d’une des plus importantes décisions prises sous le mandat d’Ameenah Gurib-Fakim : la création d’une commission d’enquête. C’est sans langue de bois que le haut fonctionnaire révèle qu’il n’a pas été impliqué dans l’émission du communiqué du 16 mars 2018. « C’est à travers la radio que j’ai été informé », a-t-il dit.

Motichand Seebah n’a toutefois pas encore dit son dernier mot. Sa prochaine convocation est prévue pour jeudi, quand il devrait acculer encore un peu plus l’ancienne présidente. Ashraf Caunhye a, en effet, demandé au secrétaire permanent de présenter, la semaine prochaine, des documents relatifs aux activités financières de la State House sous le mandat d’Ameenah Gurib-Fakim. « Je vous les apporterai jeudi prochain », a-t-il promis. Affaire à suivre.