Live News

Commission Britam : la presse kenyane parle d’« achat secret » de l’homme d’affaires Munga

Capture d’écran de l’article publié par Business Daily

Au Kenya, le rapport de la Commission d’enquête sur la vente des actions de Britam Kenya, n’a pas laissé insensible.

Dans un article intitulé « Munga secret Britam deal leaves Mauritius with Sh3.9bn loss »  (https://www.businessdailyafrica.com/bd/corporate/companies/munga-secret-britam-mauritius-with-sh3-9bn-loss-3496596), le quotidien Business Daily Africa, spécialisé en finances, en fait état sur son site web, le mardi 3 août. 

L’article, qui reprend les conclusions de la Commission d’enquête sur Britam, parle d’un « deal secret » orchestré par l’homme d’affaires milliardaire Peter Munga. Des pertes de 3,9 milliards de shillings (Sh), soit environ Rs 1,5 milliard, pour l’État mauricien, sont évoquées. “Billionaire businessman Peter Munga orchestrated a secretive purchase of 452.5 million shares of Britam Holdings from the government of Mauritius in a deal that left the island nation with a Sh3.9 billion loss, according to an inquiry report.”

Munga
Capture d’écran de l’article publié par Business Daily

Selon Business Daily, la Commission Britam « a établi que l’ancien ministre des Services financiers, Roshi Bhadain, a aidé le milliardaire kenyan à acheter des actions pour la somme de 7,1 milliards de shillings en 2016 ». Et cela, malgré des offres de la compagnie d’assurance sud-africaine MMI Holdings et la Barclays Bank (maintenant Absa Group). L’article reprend les extraits du rapport parlant des visites de Peter Munga à Maurice le 8 mars 2016 et la signature de l’accord de vente effectuée le 12 mars 2016.

Peter Munga aurait vendu ces actions à un prix nettement supérieur, qui n’a pas été divulgué, rapporte le quotidien. Qui souligne que l’homme d’affaires kenyan aurait vendu 104 millions d’actions en 2017 et 348,5 millions d’actions à une multinationale de Zurich l’année suivante.

Dans l’article, il est écrit que Peter Munga a appelé cette transaction le “Manowari Project”, ce qui veut dire sous-marin en swahili. Cette vente n’aurait pas été connue si le leader de l’opposition de Maurice n’avait pas interrogé le ministre au Parlement, rapporte Business Daily Africa. 

Nous avons tenté d’avoir une réaction de l’ancien ministre Roshi Bhadain suivant cet article, mais il n’était pas joignable.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !