Live News

Commerces : la hausse des coûts de production joue les trouble-fête

Maya Sewnath, Nadiim Bhoyroo, Rakesh Kalachand.

Alors que les fêtes approchent à grands pas, les achats ont déjà commencé dans plusieurs magasins. Cependant fabricants et commerçants font grise mine en raison des coûts de production qui affectent leurs business. Tour d’horizon. 

Meubles : la vente en chute libre 

À l’approche de la fin de l’année, les producteurs locaux de meubles n’ont pas le cœur à la fête. Certains accusent une baisse des ventes de l’ordre de 40 % alors qu’en parallèle, les coûts de production connaissent une hausse.

C’est notamment le cas de SSS Furniture. La directrice, Maya Sewnath, confie que le coût de production a augmenté, tandis que la vente a chuté de 30 % à 40 %. 

Par rapport à la situation pré-Covid-19, soutient, lui, Nadiim Bhoyroo, membre de la Fédération des PME et propriétaire de Hamilton Furniture Co. Ltd, ses ventes sont en baisse de 40 %. L’entrepreneur avance que la production de meubles n’est pas une affaire fructueuse pour les fabricants locaux surtout avec l’importation massive en provenance de Chine, de Malaisie, du Brésil et d’Afrique du Sud. 

« De nos jours, le fournisseur local fait face à de nombreuses difficultés car les grands magasins ont créé leurs propres usines et ont adopté un système d’achat de petites entreprises à Maurice pour fabriquer leurs produits », fait-il remarquer. Nadiim Bhoyroo souligne néanmoins qu’ils ne peuvent pas contrôler les ventes. Raison pour laquelle « ils fabriquent leurs propres produits et les vendent au plus bas ». 

Autre difficulté, l’appréciation des devises comme le dollar américain pour l’importation des matières premières. « Ma compagnie a employé beaucoup de travailleurs et nous devons redresser notre productivité de base pour continuer à survivre », avance-t-il. 

Quid du soutien de l’État ? Pour Nadiim Bhoyroo, « le gouvernement devrait surveiller le prix des matières premières pour les fabricants de meubles car le marché est difficile. Nous avons un énorme défi lié à l’importation en cette période de crise. »

Même constat chez Kalachand Bedding World, l’un des principaux fabricants de matelas à Maurice et dans la région de l’océan Indien. Rakesh Kalachand, le propriétaire, fait valoir que sa compagnie a investi massivement dans une usine pour contrer toutes les difficultés d’importation des matelas et des lits. « Compte tenu de la pandémie, on mise sur les meubles standard de haute qualité pour promouvoir un savoir-faire artisanal. »
Malgré l’augmentation du fret, sa société a dû importer des matelas d’Espagne pour répondre aux besoins du marché, poursuit-il. « Le plus gros problème vient du retard des commandes et de la disponibilité des conteneurs maritimes. » 

Chez Kalachand Bedding World, soutient Rakesh Kalachand, « nous avons pu maintenir nos prix en maintenant nos coûts de production. Et nous avons recherché la sous-traitance de matières premières à un coût raisonnable dans la chaîne d’approvisionnement ». Tout cela lui fait dire que « nous restons positifs après tous les efforts pour suivre le rythme des conditions économiques. Et croire en la production et la fabrication locales ». 

Climatiseurs et ventilateurs ont la cote

Chez Cash & Carry, on indique que climatiseurs et ventilateurs volent la vedette. « En cette période de fin d’année, nous avons enregistré une forte demande pour les électroménagers. » Même constat chez Courts Mammouth. « Nous observons que plusieurs ventilateurs et climatiseurs ont été vendus durant ces dernières semaines, la clientèle ne cesse d’affluer », précise un responsable du magasin. « Les Mauriciens affichent également une préférence pour des ‘juicers’ électriques et des grilles électriques pour la préparation de barbecues », précisent-ils. 

Chiffre à retenir 

Selon les importateurs, il y a eu une augmentation du fret d’environ Rs 10 000 pour un mètre cube par conteneur, d’où la cherté de certains produits.

Rénovation de maison : les enseignes misent sur des remises 

Qui dit période de fin d’année dit rénovation de maison. Cédric Descourtieux, Marketing Executive de Polytol, observe que malgré la crise sanitaire, l’entreprise connaît une légère hausse des ventes car de nombreuses personnes rénovent actuellement leurs maisons pour les fêtes de fin d’année. Polytol offre 20 % de remise sur les peintures pour les bâtiments uniquement dans son showroom à Boulet-Rouge, Flacq, souligne-t-il. 

Idem chez Brick Hardware, qui propose des promotions sur peintures, outils et produits électriques en cette période de fin d’année. « Ces produits sont très prisés en ce moment », indique un responsable.

Les produits informatiques ont la cote 

Joël L’Étourdi, Marketing & Digital Manager de Huawei, souligne que les ventes des smartwatch telles que la Huawei Band 6, Watch GT, Watch GT 2 Pro, ainsi que des Matebook Series : Matebook D15, Matebook 14 sont en hausse. « Nous avons constaté une hausse des demandes pour les produits ‘Health’ de Huawei car de plus en plus de clients prennent conscience de l’importance d’une smartwatch qui mesure votre sommeil, le taux d’oxygène dans le sang (SpO2), le rythme cardiaque. Concernant les Matebook de Huawei, c’est surtout le télétravail et les cours en ligne qui ont généré cette hausse », fait-il ressortir.

Face aux conditions économiques, une majoration des prix se profile toutefois, avance Joel L’Etourdi. Il évoque une hausse du coût d’acheminement des produits et du taux de change. « Nous faisons de notre mieux afin de ne pas augmenter nos prix, mais d’ici 2022, comme le reste du monde, nous n’aurons d’autre choix que de procéder à un réajustement », prévient-il. 

Chez Fast Click Ltd, la vente de produits informatiques a pris l’ascenseur. Le responsable de l’enseigne, Ashwin Rampeary, explique ce phénomène par le fait que les gens ont besoin d’équipements pour le télétravail et les apprenants d’un ordinateur pour suivre les cours en ligne. 

Dans le cadre de cette nouvelle normalité, les Wi-Fi extenders, les Graphic tablets et les ordinateurs sont très prisés. Néanmoins, fait-il remarquer, « la carte graphique qui se vendait à Rs 10 000 est passé à Rs 20 000 ».

Le prix dépend du revendeuret de la marque 

  • Tablette pour les enfants - à partir de Rs 5 000
  • Laptop - Rs 42 000
  • Wifi Extender - Rs 2 400
  • Ventilateur - Rs 2 700
  • Climatiseur - à partir de Rs 13 000
  • Sofa - à partir de Rs 33 000
  • Headset - Rs 2 500
  • Matelas et lit - Rs 45 000
  • Playstation - à partir de Rs 45 000
 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !