Politique

Commémoration de la déportation des Chagossiens - Pravind Jugnauth : «Mo kontan ki ban Sagosien pann less zot tante par stratezi ban Angle…»

Sir Anerood Jugnauth, qui est aussi intervenu, se dit confiant d’un dénouement positif auprès de la Cour Internationale de Justice.

« Se enn de bann pir atrosite ki finn komet dan listwar limanite », a affirmé le chef du gouvernement, Pravind Jugnauth, en faisant référence à l’expulsion des Chagossiens de leur île natale. 

Le Premier ministre prenait la parole lors de la cérémonie de dépôt de gerbes commémorant la déportation des Chagossiens, le samedi 3 novembre, au Quai C, à Port-Louis. Plusieurs membres du gouvernement étaient présents lors de cet événement, dont  sir Anerood Jugnauth, Fazila Jeewa-Daureeawoo et Nando Bodha, entres autres. L’ex-président de la République, Cassam Uteem, et Paul Bérenger étaient aussi parmi les invités. 

« Cette expulsion était très clairement en violation des droits fondamentaux », souligne le Premier ministre. Pravind Jugnauth a fait état des conditions inhumaines dans lesquelles les Chagossiens ont été expulsés de leur île et transportés de force à Maurice. 

Lors de son discours, le chef du gouvernement a rappelé que le déracinement des Chagossiens est survenu après l’excision de l’archipel des Chagos du territoire mauricien, avant l’accession de l’île à l’indépendance. « L’excision avait été faite non seulement en violation du droit international, mais en violation de toutes les résolutions de l’Organisation des Nations unies  », a-t-il souligné.  

Lutte sans relâche

« Malgre tou so stratezi  pou diviz nou, malgre tou som larzan ki kapav ofer, mo kontan ki ban Sagosien pa finn less zot tante par larzan. Oken som larzan ni ban eskiz  pa pu kapav repar ou koriz sa tor imans ki finn  fer a nou ban kamarad sagosien », dit le Premier ministre. 

« Ban Angle  pa ti gayn drwa  demambre nu teritwar, teritwar auken  koloni avan so lindepandans. Ti bizin respekte integrite nu teritwar », a soutenu Pravind Jugnauth. Il a ajouté qu’il continuera à mener « une lutte sans relâche » dans le but de compléter la décolonisation du pays. « Décolonisation qui est toujours incomplète 50 ans après notre indépendance », a précisé le chef du gouvernement.    

Par ailleurs, Pravind Jugnauth a tenu à remercier les pays qui ont soutenu la résolution de Maurice devant l’Assemblée générale de l’Onu et ceux qui sont intervenus en faveur de Maurice devant la Cour internationale de Justice. « Et ce malgré les pressions et menaces qu’ils ont subies », dit le Premier ministre. Il  a aussi tenu à saluer les pays qui ont exprimé leur solidarité envers Maurice, mais qui se sont abstenus à l’heure du vote. « Nou kompran pou ki rezon zot fin abstenir ». 

Sir Anerood Jugnauth est également intervenu lors de la cérémonie. « Ban Sagosien bizin kapav retourn lor zot zil, non pa kom viziter me de plin drwa », a déclaré le ministre mentor et ministre de la Défense. Ce dernier avance qu’il faut absolument corriger l’injustice qui a été commise. « La déportation des Chagossiens est un crime contre l’humanité », a ajouté  sir Anerood. Il se dit confiant d’un dénouement positif suite à son intervention devant la Cour internationale de justice. « Mo konfian  ki ankor enn fwa  nou pou fer listwar », soutient-il. 

Le président du Groupe de Réfugiés Chagos, Olivier Bancoult, a aussi pris la parole. Il a rendu hommage à tous ceux qui ont perdu la vie lors de la traversée de leur île natale à Maurice. « La deportasion pou nou, se enn kalver, se  enn dram ki zame nou pou blye », a déclaré Olivier Bancoult. 

Le porte-parole a aussi rendu hommage à deux Chagossiens qui ont été enterrés à Rodrigues. Il a demandé au Premier ministre, Pravind Jugnauth, de faire ériger une stèle à la mémoire de ces deux personnes. Par ailleurs, Olivier Bancoult a réclamé que l’allocation versée au Chagossian Welfare Fund soit revue à la hausse.