Live News

Collaboration Maurice-Interpol-autorités réunionnaises : Rapatrié, Mike Brasse sera arrêté à sa descente d’avion à Maurice lundi 

Mike Brasse, qui a fait parler de lui à la suite de l’octroi d’un passeport temporaire en 2016, sera rapatrié à Maurice le lundi 24 janvier prochain, sous le statut de détenu. Cela, grâce à une collaboration entre les autorités mauriciennes, Interpol et les autorités réunionnaises. Le détenu, qui purgeait une peine d’emprisonnement pour trafic de drogue, sera arrêté à sa descente d’avion à Maurice.

Le Défi Plus est en présence d’informations selon lesquelles Mike Brasse sera rapatrié à Maurice le lundi 24 janvier sur un vol d’Air Australe UU 104. Il embarquera avec sa carte d’identité nationale uniquement. Le Passport and Immigration Office (PIO) de Port-Louis a fait valoir que l’individu est « okay to board ». L’appareil, selon des renseignements, atterrira à l’aéroport Sir Seewoosagar Ramgoolam (SSR) de Plaisance aux alentours de 15 h 30. Mike Brasse sera immédiatement arrêté à sa descente d’avion (‘Arrest upon arrival’). Il sera ensuite escorté par des officiers de l’immigration et sera remis au CID de l’aéroport. Des limiers du CCID prendront ensuite le relai. Mike Brasse sera provisoirement inculpé sous une charge d’entente délictueuse à la suite de l’octroi de son passeport temporaire. 

Après l’arrestation de l’ancien commissaire de police, Mario Nobin, le 30 décembre 2020, l’enquête sur l’affaire Mike Brasse sera relancée par les Casernes centrales la semaine prochaine. Ce dernier a bénéficié d’un « Temporary Passport », en septembre 2016, avant qu’il ne soit arrêté à l’île de La Réunion pour trafic de drogue, avec 42 kilos d’héroïne estimés à Rs 600 millions. 

Mike Brasse avait expliqué comme raison de son départ vers l’île sœur, le fait qu’il devait récupérer son yacht en panne à Sainte-Rose, La Réunion. Depuis, il a purgé une peine de huit années de prison, prononcée le 5 février 2018. 

Au vendredi 21 janvier, les démarches pour la déportation de Mike Brasse vers Plaisance avaient déjà été enclenchées, au CCID. Une équipe pour procéder à son interrogatoire a déjà été constituée par les hommes du Deputy Commissioner of Police (DCP) Heman Jangi, patron du CCID. Le suspect devrait être remis aux Casernes centrales, au plus tard le lundi 24 janvier.

Mike Brasse fera l’objet d’une accusation provisoire pour entente délictueuse, dans l’obtention de son « Temporary Passport », qui l’aurait permis de se rendre à La Réunion, en septembre 2016. 

Le 11 novembre 2016, Mike Brasse avait été intercepté à bord de son bateau, le Sweet Love Mama, avec 42 kilos de drogue. Corine Clain, une Réunionnaise, qualifiée comme une proche de Mike Brasse, et le fils de cette dernière, Kevin Zettor, avaient aussi été épinglés. Mike Brasse avait également été inquiété par les autorités réunionnaises, après que le bateau Ilot Gabriel, soupçonné d’être utilisé dans le trafic de drogue, avait été retrouvé à Sainte-Rose. 

Mike Brasse est soupçonné d’être un maillon important dans un réseau de trafic de drogue entre Maurice et La Réunion. Ses relations avec des présumés trafiquants à Maurice, surtout concernant la cargaison de 42 kilos de drogue, qui allait être importée au pays, en septembre 2016, seront passées au crible par l’ADSU. Par ailleurs, la provenance de l’argent utilisé pour faire l’acquisition du bateau Ilot Gabriel par Mike Brasse fait l’objet d’une enquête de la commission anticorruption depuis 2016. Celle-ci sera axée sur le délit de blanchiment d’argent.

Depuis la condamnation de Mike Brasse à l’île sœur, les Casernes centrales avaient adressé des correspondances via Interpol et les entraides judiciaires à la police réunionnaise.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !