Faits Divers

Coco en cavale - Hansley Neptune : l’exécutant de Ti Nana

Hansley Neptune La voiture de l’Icac endommagée lors de l’opération visant à arrêter Hansley Neptune. Hansley Neptune (en médaillon) est qualifié de « Most Wanted Suspect ».

La commission anticorruption est toujours aux aguets en vue de procéder à l’arrestation d’Hansley Neptune, qualifié de « Most Wanted Suspect », depuis quelques jours.

Il est surnommé JCB man sur les réseaux sociaux, après une course-poursuite d’environ trois quarts d’heure dans la journée du lundi 19 novembre, qui s’est conclu en faveur du présumé membre du réseau de trafiquants de drogue Curly Chowrimootoo, alias Ti Nana.

Zoom sur le JCB Man, ou celui décrit comme l’exécutant de Ti Nana. Dans le milieu, Hansley Neptune est aussi surnommé « le manager » de Curly Chowrimootoo, vrai patron du réseau.

Basé à Résidences-Kennedy, Hansley Neptune se la joue discret, malgré un casier judiciaire fourni. Depuis que les Chowrimootoo sont derrière les barreaux, Hansley Neptune aurait pris la barre de commandant du trafic dans le réseau.
L’habitant de la route Bassin, Quatre-Bornes, est soupçonné de blanchiment d’argent par l’Independent Commission against Corruption (Icac), dans le sillage des enquêtes initiées sur les cas de blanchiment d’argent liés au trafic de drogue. Il est soupçonné d’être mêlé à l’acquisition des bateaux utilisés dans le trafic de drogue sur l’axe Maurice-Madagascar. 

Nos recherches nous ont poussés à la conclusion qu’Hansley Neptune est celui qui contrôle le réseau du tandem Curly et Samantha Chowrimootoo, en leur absence dans les rues. Il est l’exécutant principal du réseau et avait le privilège des échanges téléphoniques, jusqu’à tout récemment, avec Curly Chowrimootoo, alors que ce dernier est incarcéré à la prison. 

Le nouveau Boss

Depuis, Hansley Neptune serait le nouveau Boss dans le quartier de Résidences-Kennedy. Avec plusieurs bandes de jeunes à son service, pour le bon déroulement de ses activités liées au trafic de drogue ou pour le protéger de la police, le petit boss du réseau des Chowrimootoo mène la belle vie. Circulant tantôt en SUV, tantôt sur des motos grosses cylindrées, il ne cache pas son train de vie, nettement supérieur à celui des habitants du quartier.  

Le nouveau responsable d’un des plus gros réseaux de trafiquants de drogue dans le pays jusqu’ici avait, lui, un rôle bien spécifique dans le fonctionnement du réseau Kennedy. Sa mission était de s’assurer d’avoir des hors-bord et des bateaux, ainsi que de recruter des pions pour le réseau.

Hansley Neptune est celui qui négociait avec les individus, afin qu’ils s’occupent de la maintenance des bateaux, de l’approvisionnement en carburant, et de l’entretien des moteurs. Dans le milieu des enquêteurs, on qualifie Hansley Neptune de « manager » du réseau. « Coco mem gard kas, limem siperviz distribision ladrog », indiquent nos sources aux Casernes centrales.

Pourquoi la fuite ?

Recherché depuis environ deux ans pour blanchiment d’argent par l’Icac, Hansley Neptune est demeuré sur la défensive. En effet, il serait possible que le bateau utilisé par les passeurs des 110 kg d’héroïne ait un lien avec le réseau de Chowrimootoo. L’Adsu n’écarte pas l’implication de Neptune dans la mise à disponibilité du bateau au trio Oomar Karrimbaccus, Jean Michel Rosette et Fabrice Jean-Pierre. L’Adsu dispose déjà d’informations sur une relation d’amitié qu’entretiendraient Jean Pierre et Neptune. « Kapav linn panse Jean Pierre finn vann li, akoz sa linn sove », souligne une de nos sources proches de l’Adsu. 

Hansley Neptune graisse constamment les pattes des badauds dans sa localité. Plusieurs de ces personnes sont connues de la brigade antidrogue, notamment les dénommés Kenzy, Aldo et « France Béton ». Ces derniers jouissent de l’argent de Neptune et en retour le « Most Wanted Suspect » compte sur leur soutien indéfectible. « Li fer sa pou banla protez li », dit-on. D’ailleurs, hormis sa famille, plusieurs personnes avaient rejoint le groupement, lors de la descente de l’Icac à Résidences-Kennedy, lundi.

Même si Neptune ne va jamais en visite à la prison, ce serait d’autres individus qui joueraient aux intermédiaires. Entrepreneur en construction, communément appelé kontrakter  dans le jargon local, Hansley Neptune est célibataire. Ses conquêtes amoureuses, dont une n’est pas étrangère à la police, sont souvent surveillées. 

Circulant souvent à bord de grosses motos, Hansley Neptune fréquente particulièrement la région d’Albion. S’il n’est pas à moto, c’est au volant d’un 4x4 qu’il s’affiche. Faisant prévaloir son titre de « vrai patron », Coco n’hésite pas à sanctionner les hommes de main qui ne lui apporte plus satisfaction. Il y a très peu de gens qui font partie de son inner circle dans le business. 

Pas un enfant de chœur

Si son casier hypothécaire est vierge, Hansley Neptune possède un casier judiciaire remarquable. En mars 2001, il a été épinglé une première fois pour possession d’héroïne. Environ quatre ans plus tard, soit en avril 2005, il a été pris par l’Adsu pour une affaire d’importation d’héroïne. De 2005 à 2009, l’homme de 37 ans a fait l’objet de multiples perquisitions par la brigade antidrogue. Sa proximité avec le clan Chowrimootoo, téléguidée de la prison, lui a valu le titre de « Usual Suspect » par la brigade antidrogue. 

Au Registrar, Hansley Neptune ne possède aucun casier. Les différentes tentatives pour essayer de remonter aux biens du suspect sont demeurées vaines. Nos sources dans des milieux concernés nous ont laissé entendre que ce genre de personnes a souvent recours à des prête-noms.