People

Cliff Grenade : de la comptabilité au barreau d’avocat

Cliff Grenade

Cliff Grenade est l’un des rares avocats mauriciens à posséder une maîtrise de la fiscalité. Cela ne l’empêche pas  de défendre des affaires au criminel devant la justice. Après sa période d’apprentissage (pupillage) à l’étude de Rama Valayden, il ouvre bientôt son cabinet.

Qu’est ce qui a poussé cet expert-comptable,  la cinquantaine, à embrasser une carrière d’avocat ? Cliff Grenade répond : « C’est un cadeau que je fais à mon père, un ancien policier, qui m’a inspiré à devenir avocat. Je suis aussi un fervent défenseur des droits humains. De plus, j’ai toujours voulu faire le droit car c’est une discipline qui encadre les relations sociales entre les personnes et les groupes, que ce soit dans les entreprises, les familles, le monde politique et le système judiciaire. »

L’avocat ne peut cacher son admiration pour son père qui a enseigné à ses enfants des valeurs comme le devoir, le respect, l’honnêteté, la droiture et l’amour du travail. Perdu dans ses pensées un moment, Cliff Grenade ajoute que le chemin le menant à sa toge d’avocat a été long et laborieux. D’abord ses années scolaires l’ont beaucoup marqué. Fils de policier, il a dû changer d’école à chaque fois que ce dernier a été transféré à d’autres postes de police. « En six ans, j’ai fréquenté six différentes écoles primaires», indique-t-il.      « Au début ce n’était pas facile mais finalement, ça m’a aidé à m’adapter à toutes les situations. »

Issu d’une famille modeste, il n’a pas pu faire des études universitaires à Maurice après des études secondaires au collège de la Confiance dans les années 80. Très doué pour les chiffres, il a travaillé pendant deux années dans une importante firme de comptabilité avant d’émigrer avec toute sa famille en Australie en 1987. Au pays des kangourous, Cliff travaille dans une firme de comptabilité. Par la suite, il prend avantage du Higher Education Contribution Scheme, introduit par le gouvernement australien, pour financer les études universitaires de ses citoyens et c’est remboursable lorsque les bénéficiaires trouvent un emploi avec un certain niveau de revenus. Un remboursement qui se fait par déduction sur l’impôt sur les revenus. C’est ainsi qu’il décroche une licence en comptabilité. Ensuite, il se spécialise dans la taxe. Cela lui permet de travailler pendant des années dans le département de la taxe du gouvernement australien où il a assumé plusieurs fonctions.

Études de droit

Les années passent et Cliff atteint la cinquantaine. Il est marié et père de deux garçons. Il a, certes,  un parcours professionnel bien rempli, mais il est toujours hanté par l’idée de devenir avocat. Faire des études de droit, à cet âge et surtout quand on est dans  des chiffres durant toute une journée, relèverait de l’impossible pour certains mais pas pour Cliff. Comme on le dit, on a déjà fait la moitié du chemin quand on est plein de détermination. « A mon âge, je savais que tout retard m’éloignerait davantage de mon rêve d’enfant et je voulais surtout porter la toge d’avocat du vivant de mon père », précise-t-il. Le voilà de nouveau dans la peau d’un étudiant. Il passe des nuits blanches à étudier. Finalement ses efforts sont récompensés. En 2016, il prête serment à l’âge de 53 ans.  Il est le premier avocat dans la famille. « J’espère avoir ouvert la voie à d’autres membres de la famille mais surtout aux personnes qui pensent qu’un âge avancé est un handicap pour faire des études supérieures. »

Cliff travaille quelque temps dans un cabinet d’avocat, en Australie, avant de rentrer à Maurice en 2017 pour son pupillage. Après un stage chez l’avoué, Pazhany  Rangasamy, et à l’étude de Me Sunil Bheeroo pour le droit des affaires, il poursuit son apprentissage chez Me Rama Valayden pour s’acclimater au domaine criminel. « J’ai eu de la chance d’avoir fait mon pupillage à l’étude d’un si illustre avocat, et c’est ce qui m’a permis de m’éclaircir sur plusieurs aspects touchant le Code pénal mauricien. » Soulignons qu’il a aussi été membre de l’Assessment  Review Committee pendant deux ans de 2010 à 2012. Fort de sa maîtrise de la loi fiscale (Maurice et Australie) et du Code pénal, Me Grenade a le choix entre agir comme conseiller légal d’une compagnie ou faire valoir sa toge d’avocat au barreau. Il compte  également ouvrir son cabinet à lui !

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • A loan with perspective