Live News

À Cité-La Cure - Distribution de vivres aux nécessiteux : seuls ceux sous le SRM et ne travaillant pas sur la liste, certains protestent

15 heures : à la rue Robert Scott à Cité-La Cure, les familles d'un immeuble se sont rassemblées pour prendre possession de petits cartons remplis de denrées alimentaires. Elles font partie des 35 000 ménages enregistrés sous le Social Registry Mauritius (SRM). Tous doivent toutefois présenter leur carte d’identité. Et ce n'est que si son nom figure sur la liste de distribution qu'une famille pourra bénéficier de la livraison du ‘food packs’. Le problème, c'est que certains ayants droit n'y seraient pas. Enquête.

À Cité-La Cure, beaucoup se réjouissent de l'« aide du gouvernement ». À l’instar de Jacques Desiré Antalika. « Zot (le gouvernement) in resi fer 1 ti zafer pu nous. Nous remercier zot », déclare Jacques Desiré Antalika dans un sourire.
Marie Rebena Sabrina Placatoo est également très contente d’avoir reçu des denrées alimentaires. 
« J’étais un peu paniquée car on n’avait pas à manger et j'ai des enfants. Je remercie le ministre qui nous vient en aide », confie-t-elle, soulagée.

Toutefois, d’autres s'estiment lésés. Car leurs noms ne figurent pas sur la liste.  « Cela fait plus de six ans que perçoit une pension alimentaire, car mon époux m’a quitté. J’ai trois enfants, âgé de 15, 10 et 6 ans. Quelques fois, je travaille comme bonne. Depuis le coronavirus, je dois rester à intérieur, je ne peux pas travailler. Ma mère et mon frère essaient de m’aider avec un peu de farine, du riz. Malheureusement, aujourd’hui, on m’a dit que mon nom n'était pas sur la liste. Je n’ai rien eu à manger », confie Jennifer Parisien, âgée de 28 ans.

Sylvette Bodha, 52 ans, est dans la même galère. Elle perçoit une pension de veuve depuis 10 ans. Grande a été sa déception quand elle s'est aperçue que son nom manquait à l'appel, elle qui travaille à temps partiel pour une compagnie de nettoyage.

«  Mo pa kompran, ti dir dimoun kinn gegn pansyon pu gegn komisyon. Aster zot dir mo nom pa dan lalis parski mo pas gegn allowance. Pourtan minis ti dir pou donn bann dimoun ki gegn pansyon, kifer pa lé donn nou », s’insurge la quinquagénaire.

Entre-temps, il nous revient de source sûre qu’uniquement les personnes enregistrées sous le SRM et qui ne travaillent pas sont éligibles aux « food packs ». 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !