Live News

Circulation d’images intimes : les réactions fusent quant aux possibles délits  

Doomila Moheeputh et son avocat Me Vimal Rajkoomar. Elle a porté plainte à la police ce lundi après la circulation des images intimes.

La police se retrouve une nouvelle fois sous le feu des projecteurs. Ce, après que des images intimes de la compagne d’Akil Bissessur et de l’avocat ont fuité pendant le week-end. Sur le plan légal, il y a de possibles délits, notamment atteinte à la vie privée sous la Cybercrime and Cybersecurity Act. 

L'ancien adjoint au commissaire de police (ACP) Dev Jokhoo qualifie ce qui s’est passé de « bien grave ». Il intervenait sur RadioPlus, ce lundi après-midi 12 septembre.

L'avocat Ashok Radhakissoon affirme que la responsabilité de la police est engagée, car les téléphones étaient en possession des enquêteurs. L’homme de loi évoque plusieurs infractions. 

Déplorant ce qui s’est passé, l’avocat Yatin Varma dit « condamner » ceux qui sont derrière cet acte. Le président du Bar Council indique que le sujet sera abordé lors d’une réunion ce vendredi. 

Au niveau de l’association ‘Dis-moi’, l’avocat Bhavish Budhoo souligne que le Revenge Pornography a pris de l’ampleur ces derniers temps. Il rappelle que ceux trouvés coupables risquent une peine de 20 ans de prison et une amende de Rs 1 million.

Pour l’heure, il n’y a pas encore eu de réaction du côté de la police. Sollicitée par RadioPlus, la cellule de communication des Casernes centrales est restée injoignable. 

Plus de détails sur notre « player » plus haut.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !