Législatives 2019

Circonscription no 5 : pas de chasse gardée pour Pamplemousses/Triolet

Le no 5 (Pamplemousses/Triolet) est la circonscription qui compte le plus grand nombre d’électeurs, soit 65 115.

Le no 5 (Pamplemousses/Triolet) est la circonscription qui compte le plus grand nombre d’électeurs, soit 65 115. Ancien bastion du Parti travailliste, elle n’est plus la chasse gardée du leader des rouges. Terre-Rouge, Montagne-Longue, Arsenal, Pamplemousses et Triolet arborent aussi les couleurs des autres principales formations politiques. 

Le Mouvement militant mauricien (MMM) est le premier parti à avoir annoncé les trois candidats qu’il alignera dans la circonscription no 5 pour les législatives du 7 novembre 2019. Il s’agit de Jean Marc Ah Foo, d’Anil Seeruttun et de Nitin Busguth. Le trio enchaîne les réunions depuis quelques jours. 

L’Alliance Morisien (Mouvement socialiste militant-MSM/Muvman Liberater) alignera Soodesh Callichurn, Sharvanand Ramkaun et Jairajsing Luchoo, un habitant de Pamplemousses dont la candidature a été confirmée il y a une semaine. 

Le Parti travailliste (PTr) n’a pas encore présenté les candidats qui défendront ses couleurs dans cette circonscription. Plusieurs noms circulent, à l’instar de ceux de Robin Soonarane et de Manilall Seetohul, ou encore celui de Ranjiv Woochit. Le leader du PTr, Navin Ramgoolam, pourait briguer les suffrages au no 5, et ce pour la 7e fois. 

Il avait été élu en tête de liste dans cette circonscription en 1991. Navin Ramgoolam avait réédité l’exploit en 1995, alors qu’il était en alliance avec le MMM. Il avait récidivé aux élections de 2000. Mais il était cette fois en alliance avec le Parti mauricien social-démocrate (PMSD). Ses deux colistiers avaient cependant été battus par les candidats de l’alliance Mouvement MSM-MMM. En 2005, Navin Ramgoolam était revenu en force en alliance avec le PMSD, alors que de nombreux observateurs avaient prédit sa chute. 

C’est aux élections de 2014 qu’il la connaîtra. Durant la campagne électorale de cette année-là, Navin Ramgoolam s’était rendu plusieurs fois au no 5. Il avait même participé à une réunion jusqu’à fort tard à la veille des élections. Cela n’avait pas pour autant empêché de mordre la poussière. C’est le trio mené par Soodesh Callichurn, alors néophyte, qui a fait chuter Navin Ramgoolam et ses colistiers dans la circonscription no 5 longtemps réputée pour être le bastion du PTr.

Les électeurs qui devront changer de centre de vote
Localité  Ancien centre de vote Nouveau centre de vote 
Calebasses  Droopnath Ramphul State College Calebasses Village Hall
Pamplemousses (Nord) Pamplemousses SSS Université des Mascareignes–Pamplemousses
Terre-Rouge Professor Hassan Raffa Shri Jhummun GIRI GOSSAGNE BHAWAN RAMESHWARNATH MANDIR (Bois-Pignolet)

Les élus sortants

Parmi les députés sortants élus en décembre 2014 figure Soodesh Callichurn. Il avait été élu en tête de liste avec 25 980 voix. Ses deux colistiers Sanjeev Teeluckdharry et Sharvanand Ramkaun avaient, quant à eux, récolté respectivement 23 810 voix et 23 589 voix.

Le score des élus sortants
CALLICHURN Soodesh L’Alliance Lepep 25 980 56.70%
TEELUCKDHARRY Sanjeev L’Alliance Lepep 23 810 51.90%
RAMKAUN Sharvanand L’Alliance Lepep 23 589 51.50%

Micro-trottoir

Raj,  tailleur de pierre (Terre-Rouge) : «Politik tou mem zafer»
Pour Raj, tailleur de pierre, la politique ne change pas. Quel que soit le parti ou l’alliance au pouvoir, son train de vie demeurera inchangé. Cet habitant de Saint-Joseph, Terre-Rouge, déplore un manque de projets de développement dans sa localité, notamment des arrêts d’autobus, des passages pour piétons, des trottoirs et des feux de signalisation. « Pourtan li byen frekante. Ena legliz ek lekol la. » 

Mouna, planteur (Baie-du-Tombeau) : «Un partage équitable des profits»
Ce planteur de 45 ans estime que le gouvernement doit réglementer la vente des légumes. Il souligne que les politiciens ont fait de nombreuses promesses mais que les choses n’ont guère changé dans ce secteur. Il salue toutefois certains projets de développement lancés par le gouvernement sortant. 

Rajenee : «Mo pankor kone si mo pou al vote» 
Longtemps à la recherche d’un nouvel emploi pour sa fille, Rajenee a fini par se désintéresser de la politique. Elle considère que rien ne change. La vendeuse de roti de 60 ans confie qu’elle ne sait pas encore si elle ira voter. « Mo tia kontan mo tifi gagn enn travay. Depi 20 an pe stamp kart pe atann. » Sa fille âgée de 43 ans, qui habite à Bois- Pignolet, est à la recherche d’un emploi depuis une vingtaine d’année n’a d’autres choix que de travailler aux côtés de sa mère.  « Tou seki vini fer zot dimoun rentre, mo kouma enn imbésilc », dit-elle. 

Raj Luchmun, retraité (Triolet) : «Bizin ena ‘bons chiens de garde’»
Raj Luchmun est un retraité qui opère dans la restauration à Triolet. Ayant passé plus de 25 ans dans la région, il est d’avis que l’électorat de la circonscription continuera à soutenir le gouvernement de Pravind Jugnauth, mais de manière prudente. « Mo pou soutenir bann MSM me nou pou fer 2-1. » Le retraité explique qu’il faudrait aussi s’assurer d’une présence plus prononcée de l’opposition à l’Assemblée nationale. « Bizin ena bon chiens de garde. » Interrogé sur la pension de vieillesse, il répond : « Si MSM vini nou pou gagne. Me li inportan dir kot pe tir sa kas la. » Raj Luchmun pense que les subsides accordés aux compagnies d’autobus seront réduits pour pouvoir financer l’augmentation du montant de la pension de vieillesse. 

Jacqueline, 65 ans (Trou-aux-Biches) : «Nou get nou lintere» 
Jacqueline affirme que ses intérêts priment dans son choix de candidats. Cette retraitée de 65 ans, soutient qu’elle votera en pensant à ses intérêts.  « Mwa mo dir fran mo dir seki protez non lintéré  bizwin reste ». Commentant son quotidien, Jacqueline dit qu’elle fait de son mieux pour joindre les deux bouts. 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !