Législatives 2019

Circonscription no 19 : Bérenger réconforte ses bases, Collendavelloo fait la tournée des écoles

Les premiers électeurs ont fait leur apparition vers 8 heures dans les bureaux de vote dans la circonscription de Stanley/Rose-Hill le jour des élections générales. L’exercice s’est déroulé dans le calme et le respect. Et ce, même aux endroits où des ‘bases’ des adversaires se côtoyaient.

À une cinquantaine de mètres de l’école Ramnures Chowbay Nuckchady GS (5 693 électeurs), les bases de l’Alliance Morisien (AM), de l’Alliance nationale (AN) et du MMM étaient face-à face. Nettement plus nombreux, disposant de plus de voitures et revêtus de t-shirts à l’effigie de leur alliance, les partisans de l’AM, dont parmi une majorité de femmes, affichaient la mine victorieuse. 

De l’autre côté de la rue, l’inoxydable Aubeeluck, dit Le Maire, sapé dans son inséparable chemise rouge, les bras croisés, était plutôt prudent. « Les Travaillistes n’ont aucune chance au no 19. Nous avons donné la consigne de voter contre l’Alliance Morisien », dit-il.  

Pas trop loin, les membres de la base du MMM semblaient plus confiants. « Nous manquons de véhicules pour transporter nos partisans, mais nous leur avons demandé de monter dans les voitures de nos adversaires d’en face », confie un des leurs.

Le rythme de vote, comme l’explique un Polling Agent, est toujours lent dans la matinée, il faudra attendre l’après-midi.  La machine de l’Electoral Supervisory Commission est comme d’habitude bien huilée, ses membres scrutent l’identité de chaque électeur dans les bureaux de vote. À dix minutes de l’école, se trouvent deux autres centres de vote, le Centre pour l’Education Spécialisée (1 698 électeurs) et la Stanley GS (4 495 électeurs). Ici, le scrutin s’est passé sans anicroche. C’était marqué par le ballet des voitures aux couleurs des blocs et partis débarquant des électeurs, comme à l’école ‘Trèfles’. 

Contrastant avec l’ambiance qui prévaut dans ces deux écoles, la Roches-Brunes GS ressemblait  plutôt à un petit havre de paix. Le centre de vote baignait vraiment dans un calme bon enfant, à l’image de cette localité huppée. Ni drapeaux ni oriflammes. 

À une vingtaine de minutes de l’endroit, c’est toute une autre image qui s’offre à la NHDC de Camp Levieux, où trois bases, celles de l’AM, de l’AN et du MMM se trouvaient sur le même trottoir. Comme partout ailleurs dans le camp des orange et blanc, ce sont des jeunes qui officient à la base de l’AM. Très en verve et hyper-confiants d’une victoire sans partage, ils font remarquer que les appartements de la NHDC ont connu une nouvelle vie après la victoire de l’Alliance Lepep en décembre 2014. « Zordi, u kapav mars an pe dans NHDC, pena pu per. Enswit, bann zenn finn gagn travay », affirment-ils en cœur. 

Appréhendent-ils la remontée du MMM ? « Pena sime, militan pe vin ver nu, kan zot finn truve progre dan nu kote », lance l’un d’entre eux. Plus loin, confrontés à cet argument, les militants qui tiennent une base ‘mauve’ font valoir que ces jeunes ont obtenu de l’argent et certains un travail. « Zot pa konn la realite, depi eleksion Bar Chacha, bann militans finn retourne o berkay, nu pe gagne 3-0. Pena bare », lance une dame avec conviction.

Vers 17 heures, retour à l’école Ramnures Chowbay Nuckchady GS. Scène surréaliste : dans un tout petit périmètre se tiennent Deven Nagalingum (MMM), Fazila Jeewa-Daureeawoo (AM) et Danisha Sornum (AN). Aucun d’entre eux ne s’adresse la parole. Mais Ivan Collendavelloo, arrivé plus tard, et Deven Nagalingum se salueront eux. En parfaits gentlemen. C’est vrai qu’ils ont passé plus de temps en amis, au sein du MMM, qu’en adversaires. Jane Adebiro, vêtue sobrement, accueille les militants mauves depuis quelque temps déjà alors qu’Ivan Collendavelloo fait valoir que l’absence de Seety Naidu, très remarquée, s’explique par son travail à Camp Levieux. Des petits groupes familiaux commencent à arriver, mais une grande question assaille les agents, indistinctement de leurs couleurs : pour qui vont-ils voter ? Mystère et boule de gomme. 


Faits marquants

Participation: Laborieuse au début mais dynamique après

Pour ne pas déroger à leurs habitudes, les électeurs de la circonscription du no. 19 accomplissent leur devoir civique avec le ventre bien rempli. Certes, la matinée du jeudi a connu un flot constant de votants mais il y avait bien peu de queues aux portes des salles de vote. 

A l’école gouvernementale R. C. Nuckchady, Trèfles, à 8h00, seulement 2,11% d’inscrits de l’arrondissement 1 avaient voté, soit 120 d’entre eux. Ceux qui avaient consulté le site de la Commission électorale savaient déjà dans quelle salle il fallait s’y rendre. Néanmoins, ils ont demandé à un officier de l’organisation où se trouvait cette salle. Cependant, la majorité d’entre eux consultaient la liste alphabétique au centre de vote des votants pour savoir dans quelle salle se diriger.

A l’école d’État de Stanley, le pointage de votants a été de 7,66% à 9h00. On rencontre un jeune homme qui a voté pour la première fois qui a posé à un officier de la Commission une drôle de question qu’il nous a confiée :. “Oui, c’est la première fois que je vote. C’est toute une nouvelle expérience. Je ne savais pas à quoi m’attendre. C’est pourquoi j’ai demandé s’il fallait un code pour voter. Elle m’a simplement dit que la carte officielle pour attester de mon identité suffisait pour que je puisse voter. Je ne suivais pas trop la politique, mais quand j’ai su qu’il allait avoir des élections, j’ai tout suivi sur Facebook et à la radio et maintenant j’y prends goût et j’ai fait mon choix”, nous dit Steven.

Pendant que certains électeurs cachaient mal leur irritation de ne pas être sur le registre électoral, ils étaient plus nombreux après le déjeuner. De 27% à midi, le taux de participation a grimpé à 41,4% deux heures plus tard. Pendant toute cette journée, les policiers ont été aux petits soins des personnes âgées et celles ayant un handicap physique. Ils ont démontré beaucoup de compassion à l’égard de ces électeurs. D’ailleurs, la Commission a mis à la disposition de ces derniers une salle au rez-de-chaussée afin de leur faciliter la tâche.

Au fur et à mesure que l’après-midi s’avançait, le nombre d’électeurs est passé de 48,7% à 65,4%, un cap légèrement supérieur à celui des dernières élections de 2014. 

Électeurs âgés : Trois sur dix votants 

Presque 30% des électeurs du no. 19 ont rempli leur devoir civique. C’est le groupe d’âge le plus important à faire le déplacement vers les bureaux de vote. Ceux qui s’approchent du seuil à bénéficier de la retraite universelle et ceux qui la gagnent déjà depuis cinq ans représentent le groupe dans la fourchette de 56 à 65 ans. Ils ont voté en plus grand nombre, soit à 14,1%. Ils ont été suivis de près par ceux ayant plus de 65 ans avec un taux de participation de 13,9%. Les jeunes de 18 à 25 ans ont démontré le plus grand désintéressement avec un taux de 6,75% alors qu’ils sont inscrits à 12,23% dans le registre du no. 19. Pour les trois tranches des électeurs entre 26 et 55 ans, le taux a fluctué entre 10,78% et 11,3%.

En termes de genre, la représentativité féminine a été de 51,65% contre 48,35% de celle des électeurs. Les électeurs de l’école d’État de Roches-Brunes ont été les plus enthousiastes en participant à 69,43%. Les moins participants ont été ceux enregistrés auprès de la Rose-Hill Central Government School avec un taux de 58,53%. Le taux d’abstention pour toute la circonscription a été de 34,61%.

Stanley / Rose-Hill

Nombre d’électeurs Nombre de votants
38 433 28 327

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !