Législatives 2019

Circonscription no 17 - Analyse : tiraillée entre mauve et bleue

no 17

Curepipe/Midlands ne connaît que deux couleurs. Très bleue et mauve depuis l’Indépendance, la ville lumière fait l’objet d’une âpre lutte entre deux partis. Curepipe/Midlands est sans aucun doute la circonscription où le PMSD a le plus fort ancrage. Les dernières élections en sont d’ailleurs la preuve. Les deux candidats bleus, Adrien Duval et Malini Sewocksingh, ont pu s’y faire élire. En alliance avec le MSM, le PMSD a pu hisser le candidat orange Stephan Toussaint dans le trio de tête.

Mais cette fois-ci, c’est avec le Parti travailliste que le PMSD part en alliance. Le MSM ne bénéficiera donc plus de son appui pour ce scrutin. Et le ministre sortant de la Jeunesse et des Sports, Stephan Toussaint change de circonscription pour planter sa tente au no 12.

Le MMM a, pour sa part, décidé d’aligner trois nouveaux visages. Satish Boolell, candidat battu en 2014, est parti pour Belle-Rose/ Quatre-Bornes et Steven Obeegadoo s’est, lui, rallié au MSM pour lequel il est candidat.

L’influence du PMSD sur les élections à travers les années est indéniable. En 1967, 1976, 1983 et 1987, les bleus ont pu faire élire l’ensemble de leurs candidats dans cette circonscription. Par contre, en 1982, 1991, 1995, 2000, 2005 et 2010, c’est le MMM qui a mené la barque et pu faire élire à chaque fois les trois candidats qu’il soutenait, que ce soit seul ou en alliance.

Concernant le Parti travailliste, le no 17 est une de ces circonscriptions où il a eu très peu d’influence jusqu’ici. Depuis 2000, les rouges n’ont jamais pu y faire élire de candidat. Certes, l’actuel travailliste Michael Sik Yuen avait fait son entrée au Parlement en tant que « best loser » en 2010, mais il était à l’époque un candidat du PMSD. Cette fois il brigue un second mandat.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !