Magazine

Cindy Hurdoyal, Outreach Team Leader : une main tendue pour ceux qui sont dans l’enfer de la drogue

Cindy Hurdoyal, lors de la campagne «SupportDontPunish ».

Elle a su se relever après un parcours très difficile. Sous traitement de méthadone, Cindy Hurdoyal, mère de six enfants, ancienne consommatrice de drogue par injection, revient sur ce qui fait sa force aujourd’hui. Elle est responsable au sein de l’association Collectif Urgence Toxida (CUT).

France, Afrique du Sud, Madagascar, Kenya. Ce sont autant de pays que Cindy Hurdoyal a eu l’occasion de visiter grâce à son travail de Outreach Team Leader au sein de l’association Collectif Urgence Toxida (CUT). Pourtant, rien ne laissait supposer qu’un jour elle serait responsable au sein d’une ONG et qu’elle prodiguerait des conseils aux personnes utilisatrices de drogues injectables, soit à « ses pairs », comme elle les appelle.

L’équipe de CUT dans les rues de Maurice.
L’équipe de CUT dans les rues de Maurice.

Pourtant, Cindy n’a jamais travaillé de sa vie. C’est le premier emploi qu’elle occupe depuis quatre ans. Elle n’a pas fait de longues études puisqu’elle a arrêté ses études à la Form V. 

Pourtant, la vie n’a pas été simple pour cette jeune mère célibataire de 38 ans. À 18 ans, elle est devenue  mère pour la première fois. Au total, elle a mis au monde six enfants, âgés entre 9 et 19 ans. Cependant, très jeune Cindy est tombée dans l’enfer de la drogue. Elle s’injectait de l’héroïne. C’est ainsi qu’elle était devenue une femme « udi », soit une utilisatrice de drogues injectables. Depuis neuf ans, elle est sous traitement de la méthadone. Son souhait est de devenir un modèle pour ceux qui vivent encore dans cette spirale infernale.

La stigmatisation, la discrimination, l’injustice et le regard malveillant que portent les gens sur vous. C’est ce qui est le plus difficile, fait ressortir Cindy. « On me voyait comme une maman qui se droguait et non comme une personne », dit-elle. Cependant, Cindy faisait tout son possible pour s’en sortir. Elle voyait ses enfants grandir et était incapable de pouvoir jouer son rôle de mère. « Des fois, on devient un peu égoïste. On préfère acheter de l’héroïne au lieu d’un jouet ou d’un vêtement pour votre enfant. Personnellement, je voulais changer cette image auprès de mes enfants. »

Avec les membres de Coalitions Plus lors d’une formation en Media Training en France.
Avec les membres de Coalitions Plus lors d’une formation en Media Training en France.

La rencontre avec une de ses amies allait être un tournant dans la vie de cette mère de famille. Son amie lui a parlé du traitement de la méthadone et c’est ainsi qu’elle décida de prendre le chemin vers la guérison. « J’avais confié mes six enfants à ma mère pendant une longue période.

Heureusement que j’ai pu avoir le soutien de ma famille. Cela a été très important pour moi. »

En 2017, la santé de Cindy commença à s’améliorer. Ainsi, elle décida de reprendre sa vie en main. Après avoir recherché de l’emploi, elle devient paire éducatrice au sein d’une ONG. « Auparavant, j’étais souvent en manque et je ne me sentais pas bien. La raison pour laquelle j’ai voulu travailler pour pouvoir m’occuper l’esprit. »

De la rue à paire éducatrice

En effet, une personne qui est paire éducatrice consiste à venir en aide à la communauté des personnes qui s’injectent de drogues. C’est ainsi que Cindy Hurdoyal joue le rôle de médiatrice et conseillère afin de soulager le mental et la psychologie de ses semblables. « Une personne qui se drogue va plus facilement se confier à une personne qui vient de la rue comme elle. Nous avons notre langage « koltar » propre à nous et nous nous comprenons », souligne-t-elle. 

Anniversaire de l’ONG « Ailes », la puissance  des femmes combattantes.
Anniversaire de l’ONG « Ailes », la puissance des femmes combattantes.

Au fil du temps, Cindy grimpe les échelons et gagne en confiance. Aujourd’hui, elle est devenue responsable de l’unité des paires éducatrices. « Je suis fière de moi, car j’ai pris de l’assurance, chose que je n’avais pas du tout. Je n’imaginais pas un jour pouvoir devenir cette personne. »

De retour la semaine dernière d’un voyage de l’Afrique du Sud, Cindy Hurdoyal est doublement fière d’être la porte-parole de la communauté des personnes qui s’injectent de la drogue et qui sont sous traitement de la méthadone. D’ailleurs, elle a un message pour ses pairs. « Tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir. Si moi je suis arrivée, vous aussi vous avez la capacité de le faire. Vous pouvez réintégrer la société. »

Pour réduire les risques au maximum, Cindy Hurdoyal conseille à ne pas hésiter à venir se procurer du matériel propre auprès de l’association CUT.

En tant que femme sous traitement de substitution à la Methadone Substitution Therapy (MST), Cindy siège également sur les instances de coordination du Fonds mondial de lutte contre le sida à l’île Maurice. Outre les personnes qui s’injectent des drogues, elle représente aussi celles qui sont sous traitement au MST. 

Avoir confiance en soi. Être motivé. Rester patient. Obtenir du soutien. Être toujours déterminé. Avoir de la volonté. En guise de conclusion, tels sont les conseils que notre interlocutrice prodigue aux personnes qui s’injectent de la drogue et qui veulent s’en sortir. 

  • Coronavirus

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • SMP