Live News

Cindy et Danilo, un amour difficile, mais pas impossible : un couple séropositif se bat pour vivre ensemble

Danilo Ramesh Ramphul et Cindy Chérie Audry se sont rencontrés lors de la distribution de méthadone dans un centre à Terre-Rouge.

Danilo Ramesh Ramphul, 32 ans, et Cindy Chérie Audry, 40 ans, sont un couple séropositif. Ils se sont rencontrés lors de la distribution de méthadone dans un centre à Terre-Rouge. Ils ont vécu un temps dans une pièce unique, mais ils ont été forcés de partir sous la pression familiale, car Cindy s’était prostituée. « Nous n’avions pas toujours eu de quoi manger. Pour survivre, j’ai été forcée de vendre mon corps », se défend-elle.

Si une personne persiste dans la consommation de drogue, la mort la guette. Souvent, cette personne droguée devient séropositive. Quand c’est le cas, elle est rejetée par la société et il lui est alors difficile de trouver du travail. Sans travail, comment acheter de quoi manger pour survivre ? Ainsi, c’est de tous côtés que la mort guette ! 

Voici l’histoire vécue de deux personnes suivant chacune sa route et son chemin, mais partageant pourtant une chose en commun : la drogue. Qu’est-ce qui les a fait se rencontrer et se lier d’une amitié qui s’est transformée en amour ? Chacun des deux a souhaité sortir de l’enfer de la drogue et recommencer une autre vie malgré sa maladie.

Enfance difficile

Cindy nous explique qu’elle a eu une enfance difficile. De parents séparés, elle a été élevée par ses grands-parents. Mais, à peine sortie de son adolescence, elle a commencé à toucher à la drogue. Jusqu’à l’âge de 17 ans, où elle s’est mise en concubinage avec un homme et s’est installée dans un faubourg de la capitale. Cindy raconte qu’alors, c’est la descente aux enfers. Son concubin, un toxicomane, lui a très vite fait toucher à la drogue dure. Elle a été ensuite été initiée par son compagnon à la prostitution, ce dernier agissant comme proxénète. Ainsi, c’est un aller sans retour pour la victime. Cindy dit avoir été longtemps victime de violences de la part de son ex-concubin. Ce dernier lui a d’ailleurs défiguré le visage à l’aide d’un cutter, ce dont elle garde une cicatrice sur la joue gauche. Après cette agression, elle quitte cet homme et la vie continue. Cindy explique avoir eu six enfants de différentes unions, qui ont été pris par la CDU et placés dans des shelters. Entre-temps, elle apprend qu’elle a été contaminée par le HIV.

Nou finn komet enn erer dan al pran ladrog e finn gagn sida tou. Zordi mo dir ban zenes pa fer mem erer ki nou. Mo dir zot res lwin ar ladrog e mem sintetik tou »

Coup de foudre

Pendant sept ans, elle est entrée dans un programme de méthadone et a pu se libérer de sa dépendance à la drogue. Alors qu’elle vient prendre sa méthadone, elle rencontre Danilo Ramesh Ramphul, un peintre-carossier, qui était très vite tombé dans la drogue. Sa dépendance à l’héroïne avait fait de lui un HIV séropositif et il avait tout perdu, son métier et sa famille. 

Entre Danilo et Cindy, cela a été plus fort qu’un coup de foudre… Danilo explique que depuis sept ans qu’il est avec Cindy, il n’a jamais été question pour lui de la laisser se prostituer. Chacun touche une allocation sociale de Rs 1 500 en raison de sa maladie et ils se débrouillent avec. Danilo dit avoir souvent trouvé des petits boulots pour subvenir à leurs besoins. Mais des conflits familiaux ont éclaté, lors desquels ses proches disaient ne pas vouloir de Cindy dans la famille en raison de son passé de prostituée. « Mo ban pros finn ekspilse nou dan lakaz. Zot dir mwa mo kapav reste, me pa Cindy. Me zame mo pa pou abandonn mo konkibinn mwa », dit Danilo.

Refuge temporaire

Aujourd’hui, c’est dans une maison abandonnée que le couple a trouvé refuge temporairement. Cindy et Danilo auraient souhaité être aidés par l’autorité concernée pour leur trouver une petite terre de l’état pour se réfugier, même dans une maison de tôle et de bois. Ils souhaitent aussi avoir des couverts et des vêtements pour l’hiver, ainsi que quelques provisions.

L’état de santé de Cindy n’est guère stable. Mais ceci ne change pas pour autant l’espoir de ce couple, qui dit pouvoir mener une vie normale un jour et laisser derrière eux ses soucis. « Nou finn komet enn erer dan al pran ladrog e finn gagn sida tou. Zordi mo dir ban zenes pa fer mem erer ki nou. Mo dir zot res lwin ar ladrog e mem sintetik tou », dit-il.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • I want to grow my income