Interview

Christian Lefèvre, président de Friends in Tourism : «Après le coronavirus, il faut repartir vers le marché chinois avec vigueur»

Christian Lefèvre

Regrouper un large éventail de professionnels et d’entreprises de l’industrie touristique sur une seule plateforme. C’est l’objectif de la nouvelle association Friends in Tourism. Son président Christian Lefèvre parle des défis à relever. 

Quel est le but de l’association Friends in Tourism ?
Friends in Tourism (FIT) est une association interprofessionnelle qui rassemble les amis du tourisme. C’est une plateforme de réflexion pour la promotion du tourisme à Maurice et à Rodrigues. L’idée directrice consiste à privilégier notre passion pour le tourisme mauricien, soutenue par une cohésion nationale. Et pourquoi pas avec une structure centrale, qui apportera, entre autres, un soutien interprofessions.

Dans quelle mesure FIT se démarque-t-elle, vu qu’il existe déjà des associations regroupant des opérateurs de l’industrie touristique ? 
Les associations existantes traitent des sujets propres à leurs secteurs. En revanche, FIT se veut être une association progressive qui regroupe les professionnels de toutes catégories du tourisme et sans restriction particulière.

Selon Statistics Mauritius, les arrivées touristiques sont en baisse, surtout pour le mois de décembre 2019. Quels sont vos commentaires ?
Effectivement, à la fin de l’année dernière, les statistiques étaient inquiétantes autant que les préoccupations actuelles. Toutefois, nous avons constaté une croissance de deux chiffres pour le mois de janvier 2020. La baisse pour le mois de décembre dernier est probablement expliquée par un renvoi de vacances et des vols reprogrammés dû au cyclone de fin d’année. 

Quels sont les impacts du coronavirus sur le secteur du tourisme à Maurice ? 
Il ne faut absolument pas se voiler la face. L’impact sera substantiel au niveau des arrivées par avion et par bateau. FIT doit se plier aux contrôles et mesures imposés par les autorités sanitaires pour protéger les civils. Par contre, FIT travaillera sur un plan B pour croître le nombre de passagers des marchés traditionnels non touchés par le virus.

Est-ce que la stratégie sur la Chine doit être maintenue pour le tourisme mauricien ?
Il faut laisser passer la tempête et repartir, avec force et vigueur, vers ce marché méga important. Le tourisme, c’est la clé de voute pour notre réussite. Il repose d’abord et avant tout sur la détermination et la compétence de tout un chacun. Le tourisme évolue, mais sa raison première demeure celle de quitter son quotidien pour mieux y revenir.

Les projets de FIT ?
Conscients de ces enjeux, nous sommes fins prêts à participer pleinement, dans le fond comme dans la forme, sur des facteurs conjoncturels et structurels. Dans un avenir proche, nous nous attellerons aux difficultés nombreuses que rencontrent nos adhérents au niveau national. Et ce, concernant la circulation routière, les nouvelles technologies, le développement de l’offre touristique communautaire, les objectifs de développement de la croissance durable, l’aménagement des sites touristiques, l’avenir du travail dans ce secteur, l’amélioration de la visibilité et de la compétitivité de la destination, la promotion de la destination, la sécurité, la sûreté et la santé. Nous espérons également aborder la question des partenariats public-privé sur les attentes des uns et des autres.

  • Coronavirus

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !