Politique

Children’s Bill - Paul Bérenger : «Il faut voter cette loi au plus vite»

Le Mouvement militant mauricien (MMM) réclame des amendements au Children’s Bill. Il l’a fait clairement ressortir ce samedi au cours de sa conférence de presse hebdomadaire à Ébène. 

Critique envers le Children‘s Bill 

Paul Bérenger affirme que la loi est bonne à 95 %. Sauf qu’il faut revoir l’âge de la responsabilité pénale.  Le MMM propose qu’il soit porté entre 14 ans et 16 ans. Il demande aussi à revoir le « wording » des sections 145, 146 et 147. Paul Bérenger parle de zig-zag entre les précédentes lois et les récentes, en ce qu’il s’agit du rôle du judiciaire concernant un jeune de moins de 18 ans qui souhaite se marier. Le MMM propose d’avoir recours au feu vert du judiciaire avec ou sans accord parental. Il rejoint ce qu’a affirmé Shirin Aumeeruddy-Cziffra dans un article du Défi Plus ce samedi. « Il faut voter cette loi au plus vite », insiste-t-il. 

La mise sur pied d’un tribunal de la terre

Il a aussi évoqué la réponse de Fazila Daureeawoo, mardi au Parlement. La vice Premier ministre avait répondu à une question parlementaire qui, selon Paul Bérenger, n’a pas confirmé s’il y aura une législation pour mettre sur pied un tribunal des terres. Le leader des mauves souligne que la Cour suprême peut apporter un changement administratif en créant une division au sein de la cour. Ce refus avait choqué plus d’un, selon Paul Bérenger, et jusqu’à vendredi, une nouvelle grève de la faim était d’actualité. Toutefois, vendredi soir, le Conseil des ministres a évoqué la mise sur pied d’une division au sein de la Cour suprême concernant les terres, à travers une loi. Le MMM demande au gouvernement de donner la garantie que cette loi sera présentée au Parlement avant les élections générales.

Maurice – Sénégal  

Commentant la réponse de Pravind Jugnauth à une question parlementaire de Reza Uteem, Paul Bérenger devait traiter le Premier ministre d’« ignorant ». La question portait sur le Double Taxation Avoidance Agreement entre Maurice et le Sénégal. Selon les renseignements du leader du MMM, le Sénégal a mis fin à cet accord à cause de l’attitude de la partie mauricienne, qui a préféré jouer les sourds. « Il a fait référence à 2004, lorsque, selon lui, l’Indonésie avait décidé de mettre fin à un accord semblable. Le contexte de 2004 était différent : c’est l’Indonésie qui avait mis fin à l’accord, alors que Maurice avait tenté en vain d’ouvrir les discussions. » Selon Paul Bérenger, c’est le ministre des Finances qui était responsable de ce dossier en 2004 et c’est Pravind Jugnauth qui assumait ce poste en 2004. 

Politique

Au sujet de la situation politique, Paul Bérenger demande « un mini amendement constitutionnel », comme c’était le cas en 2014. Le but est de permettre aux candidats des prochaines législatives de participer sans avoir à décliner leur appartenance ethnique. Paul Bérenger se dit convaincu qu’il n’y aura pas de réforme électorale. 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • Food Donation